Critique | Musique

Venom P. Stinger – 1986-1991

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

ROCK | Composé de Mick Turner et de Jim White, respectivement guitariste et batteur des Dirty Three, du bassiste Alan Secher-Jensen et du charismatique chanteur Dugald McKenzie (Sick Things) décédé d’un cancer en 2004, Venom P. Stinger se voit rééditer par le label Drag City.

Venom P. Stinger - 1986-1991
© DR

« Post Birthday Party et pre Eddy Current Suppression Ring », annonce un gros autocollant rouge sang: VPS fut l’un des traits d’union entre la première vague punk de Melbourne et toute la nouvelle et explosive scène australienne. Double album, 1986-1991 compile ses deux premiers disques (Meet My Friend Venom et What’s Yours is Mine), un 7 inch et un EP. Du punk, du vrai. Agressif, noisy, menaçant et tendu comme un string… Venom vidi vici!

  • VENOM P. STINGER, 1986-1991, DISTRIBUÉ PAR DRAG CITY/V2.
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content