Critique | Musique

Thee Oh Sees – Castlemania

ROCK | A la retraite Karl Malden et Michael Douglas… Aujourd’hui, ceux qui font la loi dans les rues de San Francisco, ses clubs et ses garages, ont une guitare à la place du pétard (qu’ils préfèrent fumer que dégainer…).

ROCK | A la retraite Karl Malden et Michael Douglas… Aujourd’hui, ceux qui font la loi dans les rues de San Francisco, ses clubs et ses garages, ont une guitare à la place du pétard (qu’ils préfèrent fumer que dégainer…). Avec The Fresh and Onlys, Sic Alps, Wooden Shjips ou encore Ty Segall qui pointe son nez sur 2 titres de leur nouvel album, Thee Oh Sees font de Frisco l’un des derniers vrais bastions du rock’n’roll. Castlemania est sans doute le disque le moins couillu de la prolifique bande à John Dwyer mais avec ses ballades folk déglinguées, son rock psyché et ses reprises de The Creation (If I Stay too long) et Norma Tanega, l’esprit et les chansons sont là. Time for Thee Oh Sees mania…

J.B.

Thee Oh Sees, Castlemania, distribué par In The Red, ****

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content