Critique | Musique

Gavin Friday – Catholic

ROCK | Pour ses 50 ans, en 2009, Gavin Friday a eu droit à une belle petite fête. A New York, sur la scène du Carnegie Hall, ont défilé Lou Reed, Rufus et Martha Wainwright, Lady Gaga, Scarlett Johansson… U2 aussi, potes de toujours.

ROCK | Pour ses 50 ans, en 2009, Gavin Friday a eu droit à une belle petite fête. A New York, sur la scène du Carnegie Hall, ont défilé Lou Reed, Rufus et Martha Wainwright, Lady Gaga, Scarlett Johansson… U2 aussi, potes de toujours. Abreuvés à la même source punk, les uns deviendront le plus grand groupe de rock du monde, tandis que Friday choisira la voie plus arty, entre musiques de film et trips cabarets noirs à la Kurt Weill. Seize ans (!) après son dernier disque solo, il revient au format chanson. Une dizaine de titres nocturnes et à fleur de peau, où sa voix alterne entre les graves et le falsetto mélancolique. Comme d’hab’, le verbe est volontiers acerbe, mais jamais cynique. Au contraire, Friday se met ici à nu comme jamais, osant même un fulgurant Lord I’m Coming. Poignant.

L.H.

Gavin Friday, Catholic, distribué par Rubyworks, ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content