Critique | Musique

Dutch Uncles – Out of Touch in the Wild

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

POP | Ceci n’est pas un nouvel album d’Hot Chip. Il eut pu pourtant. Tant la voix de Duncan Wallis rappelle celle d’Alexis Taylor et sa pop électronique le dansant groupe londonien.

DUTCH UNCLES, OUT OF TOUCH IN THE WILD, DISTRIBUÉ PAR MEMPHIS INDUSTRIES/V2. ***

POP | Ceci n’est pas un nouvel album d’Hot Chip. Il eut pu pourtant. Tant la voix de Duncan Wallis rappelle celle d’Alexis Taylor et sa pop électronique le dansant groupe londonien. Après deux disques passés inaperçus, les Dutch Uncles sortent de l’ombre et des coins sombres du dancefloor. Revendiquent le biberonnage à XTC, aux Talking Heads, à Japan et Kate Bush. Et viendront se ranger à côté de Field Music, Alt-J ou, moins flatteur, Everything Every-thing dans les discothèques plus modernes. Math pop, électro funk, disco… Les Oncles hollandais ont le remuage de fesses malin… Les Mancuniens manquent certes de personnalité et de refrains imparables mais ils ont intitulé un de leurs titres Fester. Clin d’oeil à l’oncle Fétide et à la famille Addams. Joli sens de l’humour.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content