Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Revenu sur le devant de la scène et le haut de nos chaînes hi-fi, le vinyle s’achète aujourd’hui dans des endroits pour le moins incongrus. Chez le barbier et le fermier. Le caviste et l’épicier.

À l’été 2018, Red Bull Belgium: The Vinyl Frontier cartographiait les disquaires belges et recensait 87 établissements: 53 situés en Flandre, 19 en Région bruxelloise et 15 seulement en Wallonie. Il est loin le temps où la moindre petite ville provinciale possédait son disquaire au minimum capable de fourguer le dernier Patrick Bruel à tata Christiane et le best of de Johnny Hallyday à votre cousin motard. On trouve pourtant aujourd’hui des vinyles un peu partout. Entre le papier toilette et la poudre à lessiver. Au milieu des écrans de télé et des machines à laver. Mais aussi dans un tas de lieux plus alternatifs et relativement inattendus. « Un disquaire a ouvert à Saint-Ghislain mais, sur Mons, tu n’as plus rien à part le MediaMarkt pour acheter des disques, remarque Stéphane Krzewinski, qui vend quelques plaques dans son épicerie fine Binaize. L’idée, c’est de combler un vide. Perso, je n’aime pas acheter des disques sur Internet. Parfois, les clients viennent pour des bières et repartent avec un vinyle. D’autres découvrent ma boutique et s’en retournent avec le souper alors qu’ils sont venus chercher un disque. »

Si nombre de points de vente traditionnels ont disparu (la tendance s’inverse méchamment), le marché ne s’est pas autant effondré que beaucoup le prédisaient. Quelque 2,11 millions de vinyles ont été vendus entre le 16 et le 23 décembre aux États-Unis, dixit Pitchfork. Le meilleur chiffre établi en une semaine depuis au moins 1991. « Le vinyle est dans l’air du temps, commente Richard De Jaegere, qui tient un resto brocante mélomane, L’Arrière Cuisine, à Templeuve, dans le Hainaut occidental. Beaucoup de disquaires ont fermé dans la région. Il y a pas mal de foires et de bourses mais depuis deux ans, c’est devenu compliqué avec le Covid. Les collectionneurs sont à l’affût. Il y a une demande, un besoin. »

Même constat pour Benoît Constant à Huy, un fan de Ian Brown, des Happy Mondays, de Fontaines DC, qui vend de la musique mais aussi du matériel pour les sports de glisse. « Dans le temps, il y avait quatre ou cinq disquaires en ville. Puis, ça a été l’ère des chaînes, des Extrazone, des Free Record Shop. Et maintenant plus rien. Avec Park Life, on a voulu rapprocher des mondes qui se croisent sans arrêt. Ceux de la glisse et de la musique. Pour le moment, chez nous, ce sont deux clientèles différentes. J’espère que ça changera. J’ai repéré quelques jeunes très curieux. »

À Liège, c’est dans la librairie Livre aux Trésors, près du Reflektor, que ça se passe. « Dès que je suis arrivé, j’ai repéré qu’il y avait un coin vide, rigole Éric Swennen. Je me souviens d’un magasin animalier qui proposait quelques caisses d’occase. Et où tu pouvais à la fois acheter un vieux 33 tours et des graines pour les oiseaux. Mais à l’époque, plus personne ne vendait du vinyle neuf en ville. J’ai toujours été un gros acheteur de disques et Livre aux Trésors, c’était l’occasion de jouer au disquaire sans les inconvénients de l’être à 100%. On a toujours eu un rayon de bouquins sur la musique qui essaie de pas rester trop classique et le rayon LP, c’était pour moi un peu sa continuité. »

Disquaire et agriculteur

À Wasmes-Audemez-Briffoeil, l’association est plus surprenante. Le BPM Record Store est un vrai magasin de disques mais il est logé dans un corps de ferme. Le boss, très loquace, Philippe Malengier, mène une double vie. Moitié agriculteur, moitié pourvoyeur de skuds… « Je ne sais pas combien j’ai de références. Mais il y a du stock. Je peux parfois te sortir des trucs quasi introuvables. Les clients viennent de loin. Berlin, le sud de la France. » Philippe a ouvert BPM en 2009. « Les magasins fermaient les uns après les autres. Je me demandais où j’allais me fournir. J’ai décidé d’aller à la source et j’ai aménagé un shop dans l’ancienne salle de traite. » Discogs l’a aidé à se faire connaître. « J’ai vendu via la plateforme mais j’ai arrêté pendant le confinement. Je ne faisais plus que ça. À un moment, j’avais entre 60 et 80 colis qui tournaient dans le monde. Avec les problèmes d’envois postaux, les gens pas contents. Ce que je comprends… C’était devenu de l’esclavage moderne. Moi, j’aime l’humain, les rencontres. Le côté social du boulot. Certains s’arrêtent pour passer un agréable moment, m’entendre raconter des conneries. » Philippe fait de la culture un peu traditionnelle et de l’élevage. Un troupeau de Blanc Bleu. « J’ai parfois des impératifs comme une naissance. Vaut mieux passer un coup de fil avant de venir. »

En chinant gourmand

L’Arrière Cuisine

Épaulés par douze brocanteurs, Richard et Martin De Jaegere ont ouvert un restaurant assez particulier dans la petite ville frontalière de Templeuve. Un restaurant où tout est à vendre. Ce qui est exposé et accroché aux murs. Mais aussi les chaises, les tables, l’assiette dans laquelle vous avez mangé et les couverts dont vous vous êtes servis… Voire, peut-être, la musique que vous y avez écoutée. Le père et le fils sont en salle. La mère s’active aux fourneaux. Un resto brocante avec une dizaine de milliers de vinyles…

  • 55 rue de Roubaix, 7520 Templeuve.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En mangeant bio

Super Fourchette

Circuit court, petits producteurs. Chez Super Fourchette, tout est fait maison et tout peut s’emporter dans des bocaux réutilisables en mode zéro déchet. Super Fourchette, c’est à la fois un resto (plats du jour, sandwichs, soupes, salades…), un lieu de concerts et un disquaire. L’établissement propose des vinyles et des cassettes de groupes et labels indépendants. Locaux mais pas que. Vous y trouverez du Fat Cat, du Upset The Rhythm. Puis aussi du Rockerill Records, du Exag’ et du Belly Button…

  • 3 rue des Hirondelles, 1000 Bruxelles.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En remplissant sa cave

Le Gymnase

Les amateurs de good music et de bonnes bouteilles s’en souviennent peut-être. En 2017, De la vigne aux platines invitait à découvrir 50 associations d’albums et de vins unis par leurs textures, leurs couleurs et leurs arômes… Le Gymnase est un peu le prolongement de ce bouquin viticole et mélomane. À l’heure des playlists généralisées et des verres trop vite consommés, le Gymnase propose des bouteilles de vin naturel, des bières artisanales, des vinyles, des CD et des posters. Grands crus…

  • 57 rue du Marché au Charbon, 1000 Bruxelles.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En buvant un café

Me & My Monkey

Envie d’acheter des 33 tours sélectionnés avec soin en dégustant un café ou en goûtant des bières spéciales et locales? C’est à Anvers que ça se passe! Dans l’esprit de Coffee & Vinyl (45 Volkstraat), le batteur du groupe de pop psychédélique Bed Rugs, Noah Melis (Shy Dog, Borokov Borokov), a ouvert avec son paternel en 2013 un coffee bar cosy qui doit son nom aux Beatles et à leur chanson Everybody’s Got Something to Hide Except Me and My Monkey. Un endroit intime, sympa et dans le vent…

  • 18 Oever, 2000 Anvers.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En assistant à une césarienne

BPM Record Store

En 1990, Philippe Malengier a repris la ferme de ses parents à Wasmes-Audemez-Briffoeil dans l’entité de Péruwelz et a poursuivi l’activité agricole familiale. Quand il ne s’occupe pas de ses animaux et de ses hectares de terrain, Philippe vend des disques. Spécialisé dans les musiques électroniques, il porte l’essentiel de ses choix sur des produits qu’on ne trouve pas dans la grande distribution, bosse avec des labels pointus et accueille en rase campagne une clientèle d’initiés. Le bonheur est dans le pré…

  • 7 rue d’Audemez, 7604 Wasmes-Audemez-Briffoeil.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En choisissant son skateboard

Park Life

Skates, trottinettes, rollers, streetwear et… vinyles. L’été dernier, Benoît Constant et Sonia Hoge ouvraient en bord de Meuse un concept store répondant à leur amour de la musique (elle joue dans un groupe de rock dont il est le manager) et à la passion qu’entretiennent leurs enfants pour le skateboard. Park Life est un magasin transversal qui marie le rock, le street art et les sports de glisse. De l’indie nineties, des classiques en tout genre et des artistes indépendants de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • 28 rue du Pont, 4500 Huy.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En revitalisant un quartier

Vitrine fraîche

« Le concept? Proposer une vitrine aux artistes locaux et rayonnants. Dynamiser les commerces en attente de reconversion. » Bertrand Bostaille s’est mis dès 2015 à transformer des magasins à l’abandon en lieu d’exposition. Stabilisée depuis quelques années maintenant dans l’ancien Mexx et le piétonnier sans elle bien déprimé du centre de Tournai, la galerie d’art Vitrine fraîche vend quelques disques. Mais les vinyles, Bere les transforme surtout. Que ce soit en objets utilitaires ou décoratifs.

  • 11, 13 et 15, rue de la Cordonnerie, 7500 Tournai.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En achetant des bières

Binaize

Bières artisanales (plus de 300 références belges et étrangères), vins natures, viandes maturées… Binaize est une épicerie fine où on peut débusquer quelques vinyles entre des millésimés et la bidoche de chez Dierendonck. Vous y trouverez la musique de La Jungle (vive le circuit court), les disques du label parisien Viro Major, créé par le bassiste de Frustration que le proprio a jadis fait jouer au Parapluie national, et bientôt le catalogue de Rockerill Records. On n’est pas binaizes?

  • 66 rue des Arquebusiers, 7000 Mons.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En se faisant tailler la barbe

Fred’s Barbershop

Si cela fait quelques années maintenant que le vinyle est revenu à la mode, la barbe aussi a regagné en popularité. De préférence soignée, d’ailleurs. Décor d’époque, blaireau, coupe-choux, pierre d’Alun… À Tournai, dans son antre vintage, Frédéric Duran rase à l’ancienne. Il vend quelques disques aussi. Ceux de groupes tournaisiens et mouscronnois auxquels il file volontiers un coup de pouce et un peu de visibilité. Vous pourrez même à l’occasion faire une partie de billard…

  • 12 rue de la Cordonnerie, 7500 Tournai.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En achetant des bouquins à Liège

Livre aux Trésors

Librairie généraliste (au départ plutôt branchée jeunesse et littérature de l’imaginaire) qui fête cette année ses 20 ans, Livre aux Trésors se pense comme un terrain d’échanges et de débats, de découvertes et d’aventures. Depuis sept ou huit ans, on n’y déniche pas que des bouquins. On y met aussi la main sur des disques. Des vinyles neufs et d’occase. Pas mal de rock, de jazz, de bandes originales. Livre aux Trésors est aussi un lieu de dépôt pour les groupes et les labels locaux.

  • 27A place Xavier-Neujean, 4000 Liège.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En achetant des bouquins à Tournai

La Grotte de l’Escaut

Bouquanteur, brociniste? Après avoir commencé son activité sur Internet avec belgicana.be (dédié à l’édition et aux auteurs belges du passé), Alain Georges a ouvert une boutique accueillant quelques milliers de livres, de la brocante, quelques bières et l’une ou l’autre caisse de disques. Clins d’oeil à son activité principale (Plastic Bertrand, une chorale d’école, la Fanfare des douaniers de Mons) et plaisirs pop rock aux affinités personnelles. Le patron est l’un des fondateurs de feu le label Bang!

  • 26 rue de Pont, 7500 Tournai.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

En se rhabillant

Giraffe Leuven

Il y a une petite dizaine d’années, simple provocation ou pas, le directeur administratif d’Urban Outfitters prétendait que la marque américaine de prêt-à-porter était devenue le numéro 1 mondial de la vente de vinyles. Clothing, records and books… À Leuven aussi, on peut refaire sa garde-robe en achetant des disques éventuellement, fouiner dans les bacs et essayer des fringues. La boutique de streetwear Giraffe (Obey, Stance, Carhartt…) rhabille les yeux et les oreilles.

  • 128 Bondgenotenlaan, 3000 Leuven.
Douze adresses improbables où acheter des vinyles en Belgique

Partner Content