Critique | Musique

Bon Iver – Bon Iver

POP | En ouverture, une guitare sort de la brume. Une marche militaire bat le rappel des troupes. Trois ans et moult aventures après la sortie du joyau For Emma, forever ago, Justin Vernon sort du bois et rassemble ses fidèles.

POP | En ouverture, une guitare sort de la brume. Une marche militaire bat le rappel des troupes. Trois ans et moult aventures après la sortie du joyau For Emma, forever ago, Justin Vernon sort du bois et rassemble ses fidèles. On ne danse toujours pas sur les tables au pays de Bon Iver mais le soleil a percé dans le blizzard folk du gars d’Eau Claire, Wisconsin. Plus électrique et arrangé, plus éclairé et optimiste, ce 2e album dégage les horizons du garçon. A l’image de ce Minnesota qui sonne pratiquement comme une reprise de TV On The Radio. Malheureusement, ce disque en demi-teinte ne tutoie jamais la grâce et la magie de son glorieux prédécesseur. Inquiétant, l’infâme Beth/Rest dessine même en arrière-plan l’ombre d’un Sting. Que fait la police?

J.B.

Bon Iver, Bon Iver, distribué par 4AD. **
Le 27/10 à l’Ancienne Belgique (complet).

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content