Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

PISTES RECYCLABLES – MGMT revisite 40 ans de pop et de rock. Ou quand deux gars du Connecticut, exilés à Brooklyn, mettent le psychédélisme à toutes les sauces. »Oracular Spectacular »

Distribué par Sony BMG. En concert le 5/07, à Rock Werchter.

Toute ressemblance n’est guère purement fortuite. Les Dandy Warhols ne sont pas les seuls à piller sans vergogne leurs glorieux aînés. Gentlemen cambrioleurs, les deux jeunes (26 ans) Américains de MGMT ont beau habilement maquiller ce qu’ils ont volé, ils se sont vite fait repérer. Oracular Spectacular, c’est une paire de singles sous le bras, un tas d’emprunts mais pas de plagiat. Ouvrez tout de même ce disque, on a un mandat…

Time to pretend.  » Faisons de la musique. Faisons du pognon. Trouvons des top-models pour épouses. Je déménagerai à Paris. Je prendrai de l’héro et je baiserai des stars. » MGMT a le sens de l’humour et raconte, à peine camouflée, la vie de Pete Doherty…

Weekend Wars. Il y a du David, beaucoup de Bowie, chez Ben et Andrew. Weekend Wars sonne comme un croisement de Space Oddity et de Starman. Pour le même prix, on les retrouverait sur la B.O. de C.R.A.Z.Y.

The Youth. MGMT est produit par Dave Fridmann. De quoi expliquer que The Youth sonne comme une improbable reprise de Queen par les Flaming Lips.

Electric Feel. La touche la plus frenchie d’ Oracular Spectacular. MGMT lorgne du côté de la dance pop à la Phoenix. On décèle même une petite touche de Justice et Daft Punk. Avec, en prime, une pincée de Scissor Sisters.

Kids. Si New Order avait été un peu plus guilleret et avait copulé avec Arcade Fire, il aurait pu prétendre à la paternité de Kids. Un titre remuant et synthétique.

4th Dimensional Transition. Oracular Spectacular rappelle plus souvent qu’à son tour le son halluciné des premiers Mercury Rev. On pense aussi à Joe Meek.

Pieces of what. On a souvent envie d’enfoncer l’ Electric Warrior de T-Rex dans le lecteur CD en écoutant Oracular Spectacular. Marc Bolan n’est jamais bien loin.

Of Moons, Birds & Monsters. Imaginez Nada Surf qui se la joue psychédélique et se prend pour The Coral. Vous entreverrez les moons, les birds et les monsters.

The Handshake. MGMT ne manque pas de culot. Les trois premières notes de The Handshake ont été piquées à Take My Breath Away. Le fameux morceau de Giorgio Moroder chanté par Berlin sur la B.O. de Top Gun. On croit les lascars quand ils disent assumer une part de mauvais goût.

Future Reflections. Vanwyngarden et Goldwasser se sont exilés à New York. Il n’en faut pas plus pour déceler une once d’Animal Collective et quelques sonorités exotiques que ne renieraient par leurs potes de Vampire Weekend.

On aurait encore pu citer les Sparks, Bee Gees, Prince et autre Pink Floyd…

www.myspace.com/mgmt

JULIEN BROQUET

Partner Content