Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Keane renaît, quoique… – Le groupe anglais, qui a survécu aux dépendances et à la dépression de son chanteur, sort son troisième album et vire sa cuti. « Perfect Symmetry »

Distribué par Universal.En mai dernier, les lecteurs de l’influent mensuel Q classaient les deux premiers albums de Keane, Hopes and Fears (13e) et Under The Iron Sea (8e), parmi les meilleurs albums anglais de tous les temps. Aussi déconcertant que décevant, le troisième ne fera pas l’objet de pareils égards. Perfect Symmetry a failli ne jamais voir le jour. « Nous avons vécu des heures difficiles et sombres. Avec un avenir incertain et Tom en cure de désintoxication, confie le batteur Richard Hughes. Nous nous sommes pratiquement séparés. Pendant un mois, nous nous sommes demandé si nous redeviendrions un groupe, un jour. On peut entendre cette impression de liberté, de seconde chance sur notre nouvel album. »

Sa résurrection comme sa presque disparition, Keane la doit à son chanteur: Tom Chaplin.  » Tom est parvenu à trouver un équilibre dans sa vie. Notre premier concert remonte à 1998. Personne ne nous connaissait. Nous nous sommes battus. Et tout à coup, nous avons vendu des millions de copies de Hopes and fears. Notre vie a changé. Tout spécialement celle de Tom. Tout le monde se fout du batteur mais le chanteur se retrouve exposé dans les magazines, à la télévision. Il faisait l’objet d’une incroyable attention. Une attention très intrusive. Difficile à gérer. Il est plus heureux aujourd’hui. Et nous, on a retrouvé le plaisir de faire de la musique ensemble. »

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, ça s’entend à l’écoute de Perfect Symmetry. Une plaque qui voit Keane délaisser son romantisme à l’eau de rose pour des sentiers plus ensoleillés.  » Il s’agit de notre album le plus joyeux et le moins dense mais les Beatles chantaient sur un ton guilleret des histoires d’amour à sens unique. Il s’agit toujours d’un disque sérieux dans les sujets qu’il aborde. Le fossé entre ce à quoi l’humanité aspire et ce qu’elle parvient à atteindre en représente le thème central. »

De leur propre aveu, le morceau The Lovers are losing repose sur une vibe hippie.  » On a eu le sentiment à travers la presse et ce qui se passe partout dans le monde que l’ambition, les espoirs du mouvement hippie dans les années 60 s’étaient petit à petit envolés. Je viens d’une nation dont les troupes combattent dans deux pays. Une guerre perpétuelle dont on ne nous parle pratiquement plus. Il s’agit d’un disque à la fois réaliste et philosophique. »

Instinct

Perfect Symmetry est surprenant ( Better than this commence comme Ashes to ashes de Bowie), foncièrement pop, influencé par les années 80 et destiné aux radios FM. Perfect Symmetry est inutile, fade, indigeste et ennuyeux. Keane y met en sourdine son piano mais pas la plaintive (et souvent irritante) voix de Chaplin. « Nous avons redécouvert l’essence du groupe. Ce pour quoi nous l’avons créé. Et nous sommes dans une meilleure position encore qu’à nos débuts. Nous avons laissé tomber les règles que nous nous étions imposées. Il y a différents types d’instruments et d’expérimentations sur ce disque. Nous avons toujours fait ce qui nous semblait bon. Quand à nos premiers jours, nous avons perdu notre guitariste, tout le monde dans les maisons de disques voulait nous voir en embaucher un autre. Mais nous avons refusé. Nous avons toujours suivi notre instinct. » Pour le meilleur et généralement le pire. Si Keane s’apprête (sans doute) à conquérir de nouveaux fans, nous ne serons (assurément) pas des leurs. l

www.keanemusic.com

www.myspace.com/keane

En concert, le 27/10, au Lotto Arena, à Anvers.

Julien Broquet

Partner Content