Odezenne © DR

Du 13 au 17/07

En juillet 2019, le Dour festival fêtait ses 30 ans. À coup sûr, personne n’avait pu alors imaginer que le grand rassemblement allait devoir faire l’impasse sur les deux étés suivants… Back on track, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour leur retour aux affaires. Pas question de toucher aux fondamentaux. Par contre, avant de rentrer “dans le dur”, le festival a tout de même prévu d’ouvrir son camping dès le lundi 11 juillet, avec trois jours de warm up, animés par des sound-systems, entre ambiances raves et colonies de vacances (course en sac à patates, tournoi de mini-foot, yoga, etc.).

La progra “classique” démarre elle le mercredi, en douceur -quatre scènes ouvertes sur les huit-, avant de prendre son allure de croisière. Celle d’une affiche où, certes, le rap (Vald, Laylow, Booba, Roméo Elvis, Trippie Reid, etc.) a définitivement botté le rock (Black Midi, Warmduscher, Black Country, New Road, etc.) de la Last Arena, mais sans que le festival ne perde de vue son sens de l’éclectisme, zigzaguant entre grosses cartouches (Angèle, Amelie Lens, Laurent Garnier, etc.) et une multitudes de propositions alternatives (Odezenne, Sevdaliza, Jacques, Star Feminine Band, etc.).

Où: Dour.

Avec: Booba, Angèle, Carl Cox, Odezenne, Chilla, Charlotte Adigéry & Bolis Pupul…

Prix: 88 euros par jour, 195 euros le pass 5 jours.

Infos: www.dourfestival.be

Charlotte Adigéry & Bolis Pupul
Charlotte Adigéry & Bolis Pupul © DR

Partner Content