François Cavanna, fondateur de Hara Kiri et Charlie Hebdo, est mort

François Cavanna (détail de la couverture de Lune de miel) © Folio
FocusVif.be Rédaction en ligne

L’auteur de Lune de miel et des Ritals est mort ce mercredi soir à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil à l’âge de 90 ans, apprend-on du Nouvel Observateur.

Le fondateur des revues satiriques Hara-Kiri et Charlie Hebdo, François Cavanna, est mort ce 29 janvier à Créteil à l’âge de 90 ans, apprend-on du Nouvel Observateur. Hospitalisé pour une intervention après une fracture du fémur, il a souffert de complications pulmonaires, selon son entourage cité par les médias.

Celui qui avait fondé en 1960 le mensuel Hara-Kiri avec Georges Bernier, mieux connu sous le pseudonyme de Professeur Choron, était atteint de la maladie de Parkinson, maladie qu’il traitait de « salope infâme » dans les bonnes feuilles de son autobiographie Lune de miel que BibliObs n’hésite pas à qualifier de chef-d’oeuvre.

Hara-Kiri, spécialisé dans l’humour paillard, potache et polémique, avait été interdit en novembre 1970 après avoir annoncé la mort du général de Gaulle en titrant en Une: « Bal tragique à Colombey: 1 mort ». Une semaine plus tard était lancé Charlie Hebdo, hebdomadaire évoluant dans la même lignée et qui n’a pas fini de faire parler de lui.

« C’est le grand prêtre de l’humour qui disparaît, mais Cavanna n’est pas tout à fait mort: Charlie Hebdo lui survit », a déclaré Charb, le directeur de ce journal. « En créant Hara-Kiri dans les années 1960, il est à l’origine d’une mini-révolution dans la presse et dans la manière de rire. De nombreux humoristes lui doivent beaucoup sans le savoir », a-t-il ajouté.

Grande silhouette de druide aux longs cheveux blancs, Cavanna n’a cessé d’écrire pendant plus de 50 ans. Journaliste, dessinateur, romancier, auteur de près de 60 livres, il a imposé un humour sans tabou ni limite, qui a influencé des générations de lecteurs. Né le 22 février 1923 à Paris, François Cavanna avait grandi dans la petite communauté italienne de Nogent-sur-Marne, près de Paris, qui lui avait inspiré son roman Les Ritals, en 1978.

Partner Content