Mostra de Venise: Shannon Murphy, la révélation australienne

Babyteeth
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Avec Babyteeth, la cinéaste signe le portrait lumineux d’une jeune fille atteinte d’une maladie à l’issue annoncée.

Premier long métrage de la cinéaste australienne Shannon Murphy, Babyteeth aura constitué la révélation de cette seconde moitié de Mostra. Soit l’histoire de Milla, jeune fille atteinte d’une maladie à l’issue annoncée, mais reprenant goût à la vie au contact de Moses, un dealer à la petite semaine – rencontre qui aura toutefois le don de faire imploser le fragile équilibre présidant à ses relations avec ses parents. Le sujet est éminemment casse-pattes, Shannon Murphy le traite sans pathos ni clichés, son film, d’une rare justesse, charriant des sentiments contrastés au gré d’une mise en scène résolument organique. Le tout se voyant illuminé encore par la présence d’Eliza Scanlen, sensationnelle. On pense à la Jane Campion de Sweetie, c’est dire, et l’on serait surpris que cette petite perle ultra-sensible ne figure pas en fort bonne place au palmarès.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content