Festival de Cannes – Jour 4: Des nouvelles du bon Dieu

Les spectateurs de la Quinzaine ont eu droit à une charmante attention, l’autre jour, à l’occasion de la projection de Little Baby Jesus of Flandr, le film de Gust Van den Berghe.

Les spectateurs de la Quinzaine ont eu droit à une charmante attention, l’autre jour, à l’occasion de la projection de Little Baby Jesus of Flandr, le film de Gust Van den Berghe. Chacun recevait en effet, à son arrivée au Palais Stéphanie, un faire-part formulé dans la règle de l’art – « We are proud to announce the birth of Little Baby Jesus of Flandr, Friday the 14th of May 2010, 74 minutes and in blessed black & white…-, et accompagné d’un petit Jésus en sucre.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

S’agissait-il de mieux faire passer la pilule d’un film par ailleurs particulièrement indigeste? Nul ne le sait, mais dieu, que les 74 minutes de cette bande revisitant la Nativité avec un trio d’acteurs trisomiques dans le rôle de Rois mages, et enrobant le tout de mysticisme à deux balles, nous ont paru durer une éternité…

Jean-François Pluijgers

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content