Critique

[critique ciné] Mr. Bachmann and His Class: portrait électrisant, qui donne foi dans notre avenir multiculturel

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Il y a quelque chose de l’ordre de la maïeutique socratique chez ce professeur iconoclaste – sorte de Bill Murray teuton fan d’AC/DC – à la tête d’une classe d’adolescents largement issus de l’immigration.

Cinéaste bavaroise à qui l’on doit notamment déjà plusieurs longs métrages de fiction (Madonnen avec Sandra Hüller et Olivier Gourmet en 2007, Töchter en 2014), Maria Speth a suivi durant de nombreux mois un charismatique enseignant à l’aube de sa retraite, soucieux de préparer ses élèves au mieux à leur vie future. Il y a quelque chose de l’ordre de la maïeutique socratique chez ce professeur iconoclaste – sorte de Bill Murray teuton fan d’AC/DC – à la tête d’une classe d’adolescents largement issus de l’immigration. Fruit d’un énorme travail de montage, ce documentaire-fleuve récompensé du Prix du jury lors de la dernière Berlinale en fait un portrait électrisant, qui donne foi dans notre avenir multiculturel.

De Maria Speth. 3 h 37. Sortie: 19/01. ***(*)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content