Critique

[critique ciné] Lourdes: un documentaire pudique privilégiant l’humain au dogme

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Les documentaristes Thierry Demaizière et Alban Teurlai sont partis à la rencontre des pèlerins qui, chaque année, convergent vers Lourdes.

Dix ans après Jessica Hausner, autrice d’une fiction documentée éponyme s’inscrivant à rebours des clichés, les documentaristes Thierry Demaizière et Alban Teurlai (Relève, Rocco…) sont partis à la rencontre des pèlerins qui, chaque année, convergent vers Lourdes. Malades, accompagnants, gitans, hospitaliers, travestis, militaires… Une foule hétéroclite se confie à leur caméra, coeur battant d’un film pudique privilégiant l’humain au dogme. Soit une succession de chemins de vie souvent bouleversants, où plus que d’un improbable miracle -l’Église en a reconnu 70 depuis 1858-, c’est de la quête d’une forme de réconfort qu’il est surtout question, prière que les réalisateurs filment avec respect, non sans capter l’aura des lieux.

Documentaire de Thierry Demaizière et Alban Teurlai. 1 h 31. Sortie: 11/08. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content