Vidéo | Musique

Le coin clips: 7 nouveautés belges à ne pas louper

Kevin Dochain
Kevin Dochain Journaliste focusvif.be

Une sélection des meilleurs clips belges qu’on ait vu passer ces derniers jours. Avec Ada Oda, Primero, Béesau, Aurel et Veence Hanao, Annabel Lee, Condore, Glauque.

Ada Oda – Niente Da Offrire

Un groupe sautillant qui vient de débarquer dans le paysage musical belge, avec quelques têtes connues derrière les instruments, mais surtout une fraîcheur sans pareil dans le chef de sa chanteuse. Elle balance en italien qu’elle n’a rien à offrir, mais au contraire, on a envie de parier sur le carton que son gruppo pourrait faire. À vérifier le 15 mai prochain, où ils feront la première partie de Wet Leg dans le cadre des Nuits du Botanique.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Primero – Trac

Lui qu’on a connu grâce à L’Or du Commun, où il officiait aux côtés de Swing et Loxley, est de retour en solo avec un projet ambitieux signé sur le label de Lomepal, Idol. Ce Trac en est le premier single, qui paraîtra sur un EP à venir tout prochainement.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Béesau – Anthracite / To a Kiss

Trompettiste français installé à Bruxelles (on le rencontrait récemment dans le cadre de notre panorama des artistes français installés en Belgique), Béesau vient de sortir un double single clippé qui annonce la deuxième partie de son projet Coco Charnelle. Une moitié rappée, avec Jewel Usain comme invité; une autre flirtant plutôt avec le jazz: voilà qui pose assez bien l’univers singulier de cet artiste touche-à-tout.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Annabel Lee – Farewell Everyone

Parmi les premiers Belges à sortir un album pendant le confinement, le trio Annabel Lee aura tout de même fait un petit bout de chemin avec son album Let the Kid Go, de livestreams en reports et autres rééditions. Ils veulent aujourd’hui lui dire au revoir, et c’est chose faite avec ce clip mélancolique pour Farewell Everyone.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Aurel et Veence Hanao – Vingtvingt

« 2020, j’ai plus faim, de toute façon je goûte plus rien. » Le projet solo et en français d’Aurelio Mattern, longtemps maturé mais éclos sous covid, laisse entrevoir son avenir avec une collaboration aussi inattendue qu’inespérée, Veence Hanao se faisant trop rare depuis les problèmes d’acouphènes qu’on lui connaît. Un titre comme un cocon et plein d’espoir néanmoins.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Condore – Jaws

Troisième extrait de son album à paraître, Winding Whispers, ce nouveau titre du projet de Leticia Collet sonne d’abord comme une ritournelle guillerette avant de prendre des airs plus inquiétants, très cinématographiques. Le titre Jaws et son clip font d’ailleurs référence aux Dents de la mer, « qui effraient Le?ticia depuis son enfance, un peu a? l’image de sa crainte de se de?voiler en solo« . À voir le 10 mai prochain aux Nuits du Botanique, avec SYML.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Glauque – Plan large

« Je vois le reflet de mon époque devant mon écran éteint« . Dès les premières mesures de ce Plan large, les Namurois de Glauque annoncent la couleur: ce sera noir, très noir, et ce tant dans les paroles, claustrophobes, que dans la musique, étouffante. Du côté du clip, ça site La Haine et Verhoeven parmi les inspirations, et le résultat, violent et frontal, colle parfaitement à la bande son. À voir notamment aux Nuits du Botanique, le 27 avril prochain.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici