Rappelez-vous, Will Ferrell et Paul Rudd furent tous deux membres de ce qu'on appelait alors le Frat Pack -une sorte de dream team de la comédie américaine des années 2000, alors également composée, entre autres, de Ben Stiller et Owen Wilson. Bien loin de leurs hilarantes pitreries de La légende de Ron Burgundy par exemple, Paul Rudd campe ici le docteur Isaac Herschkopf. Son nouveau client, Will...

Rappelez-vous, Will Ferrell et Paul Rudd furent tous deux membres de ce qu'on appelait alors le Frat Pack -une sorte de dream team de la comédie américaine des années 2000, alors également composée, entre autres, de Ben Stiller et Owen Wilson. Bien loin de leurs hilarantes pitreries de La légende de Ron Burgundy par exemple, Paul Rudd campe ici le docteur Isaac Herschkopf. Son nouveau client, Will Ferrell en Martin Markowitz (Marty pour les intimes) est totalement sous le charme de ce psychiatre, disons-le, peu conventionnel. Les séances vont porter leurs fruits, et Marty se sentir bien mieux dans sa peau. Mais à quel prix? C'est que, sous son air bonhomme et ses tapes dans le dos à foison, le docteur Isaac Herschkopf cache une forte tendance à la manipulation. Marty, un peu perdu, un peu benêt, est la cible idéale. Dès les premières minutes de la série, on comprend, via quelques flash-back et - forward, que tout cela ira très (trop) loin. Oui, une fois le pied dans la porte, "Docteur Ike" ne se contentera pas de quelques dépassements d'honoraires, mais va s'insinuer dans absolument tous les aspects de la vie de son pauvre patient. Entre autres forfaits, le bon docteur va s'approprier la maison familiale des Hamptons, et forcer Marty à couper les ponts avec sa soeur Phyllis (Kathryn Hahn, impeccable). Ironiquement, c'est pourtant elle qui avait poussé Marty à consulter. Au total, les méfaits du vilain doc vont s'étendre sur une trentaine d'années, que la série couvre efficacement. L'histoire, aussi bien racontée soit-elle, peut paraître anecdotique, mais la série est adaptée d'un podcast (la nouvelle manne pour scénaristes en mal d'inspiration) et tout est vrai! C'est terrifiant, et cela achèvera de convaincre de dévorer les huit épisodes. Dans ces rôles pour une fois sérieux, Paul Rudd et Will Ferrell sont épatants. Il n'est jamais trop tard pour trouver son Tchao Pantin.