"Sicily Sessions"

Sortir les maquettes d'un album huit mois après sa parution semble bizarre, incongru, si pas idiot. Pourtant les dix chansons ainsi bouclées lors d'une re...

Sortir les maquettes d'un album huit mois après sa parution semble bizarre, incongru, si pas idiot. Pourtant les dix chansons ainsi bouclées lors d'une retraite dans un village de Sicile par l'Other Lives en chef Jesse Tabish et sa femme Kim, dans leur forme "primitive", s'avèrent aussi attachantes qu'efficientes. Voix, guitare, piano et même cordes (mellotron?) accordent la sinuosité des mélodies serpentines aux délices vénéneux rappelant les Only Ones, voire même un brin de spleen à la Leonard Cohen. Avec quand même ce côté ricain vaguement cousin des échos country-bluegrass, mais en vivacité sous-sol. En entendant ces versions de Cops, Lost Day ou du plus chaotique Nites Out, on mesure le talent vrai de ce précieux groupe de l'Oklahoma.