"Commander in Chief"

On peut en débattre, mais sans doute est-il plus facile de critiquer et de rentrer dans le lard d'un président comme Trump quand on e...

On peut en débattre, mais sans doute est-il plus facile de critiquer et de rentrer dans le lard d'un président comme Trump quand on est un rockeur indie -quitte à alimenter la rhétorique du "président proche du peuple face aux élites culturelles gauchistes" (refrain connu). C'est probablement plus compliqué quand on s'appelle Taylor Swift ou Demi Lovato, pop stars mainstream par excellence. Certes, cette dernière n'hésite jamais à défendre, par exemple, les droits des LGBT. Mais elle n'a cependant jamais été aussi frontale que dans Commander in Chief, ballade gospelisante qui charge le pensionnaire de la Maison-Blanche avec la virulence d'un rap hardcore.