Paul Simonon, bassiste des Clash, a passé 15 jours incognito avec Greenpeace en Arctique!

18/11/11 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Où Bernard Lenoir revient par la fenêtre, le zombie est un mythe plutôt moderne, Kassovitz balance sur le net des making of plutôt burnés, et Paul Simonon a été cuistot incognito sur un bateau de Greenpeace.

Paul Simonon, bassiste des Clash, a passé 15 jours incognito avec Greenpeace en Arctique!

© DR

C'est bien connu, foutez un baby boomer à la porte de son job, il revient le continuer par la fenêtre. Bernard Lenoir n'échappe pas à la règle, viré à 67 ans de France Inter il y a peu, le revoilà déjà pressenti pour animer une émission sur Le Mouv', ses disques de rock indépendant sous le bras. Certains appellent cela une bonne nouvelle. D'autres de l'acharnement.

http://www.magicrpm.com/infos/bernard-lenoir/les-black-sessions-de-retour-a-l-antenne

---

Le mythe moderne du vampire date du XVIIIème siècle, celui du loup-garou remonte à l'Empire Romain et les fantômes "existent" pour ainsi dire depuis toujours. Dernier venu dans le bestiaire fantastique, le zombie, sous sa forme actuelle, n'est par contre là que depuis les années 1960 et cela ne fait jamais qu'une dizaine d'années qu'il est assurément devenu LE "monstre" numéro un du cinéma d'horreur (peut-être juste derrière l'extraterrestre). Un essai intéressant du magazine Granta nous assure que son succès est dû aux avancées scientifiques qui font que l'immortalité humaine est désormais envisageable et fait donc pétocher mais aussi que le zombie a tendance à prospérer en période de crise économique profonde, alors que le vampire est plutôt un symbole des années fastes. Nous aussi, on a une piste: le zombie plaît aux nerds snobs parce qu'il représente, par essence, l'abruti au quotidien, la masse de cons, la norme hideuse. Allô, Granta? C'est pour placer un papier...

http://www.granta.com/Online-Only/The-Meaning-of-Zombies

---

Alors que son Ordre et la Morale sort en France, Matthieu Kassovitz a laissé filtrer sur le net deux making-of plutôt intéressants. Celui de son dernier film, bien plus politiquement correct que son scénario mais, surtout, celui de Babylon AD, plantage hollywoodien qui est ici expliqué et analysé, une heure durant, de façon nettement plus cash que sur les habituelles featurettes du genre, même si ne racontant pas tout. Sur ce deuxième documentaire plane même comme un petit vent de Lost in La Mancha, célèbre reportage qui voyait se saborder tout seul un projet de Terry Gilliam sur Don Quichotte.

http://filmgeek.fr/2011/11/16/fucking-kassovitz-lost-in-babylon-ad/

---

Paul Simonon, jadis bassiste des Clash officiant désormais dans l'entourage de Damon Albarn (Gorillaz, The Good, The Bad & The Queen...) a passé plusieurs semaines incognito sur un bateau de Greenpeace qui entendait protester contre les forages pétroliers dans l'Arctique. Il y fut cuistot, très bon et travaillant dur, paraît-il, avant que l'équipage ne se fasse arrêter par la police après avoir "envahi" une plateforme. Le musicien a alors passé une quinzaine de jours en prison avant de, dès sa sortie, s'embarquer dans un concert de soutien avec Albarn. Une belle histoire de Noël, dites donc...

http://www.dangerousminds.net/comments/clash_bassist_paul_simonon_arrested_as_an_undercover_greenpeace_activist

Serge Coosemans

Nos partenaires