Le piratage ne nuirait pas aux résultats du box-office

17/07/14 à 14:57 - Mise à jour à 15:27

Source: Konbini

Un chercheur américain prend la loi Hadopi à contre-pied et prouve que le piratage n'aurait pas d'impact négatif sur le box-office... Vraiment?

Le piratage ne nuirait pas aux résultats du box-office

The Simpsons Movie © Fox

L'économiste américain Kolemen Strumpf s'est interrogé sur la manière dont le marché réagissait face à la diffusion illégale de films sur Internet avant leur sortie en salles. Cette étude, relayée par le magazine Numerama, démontre que, contrairement aux idées reçues, le piratage n'affecterait pas les entrées au cinéma. La diffusion illégale aurait même un effet légèrement positif sur la promotion des films... Vraiment?

Pour en venir à de telles conclusions, Strumpf s'est basé sur un logiciel de simulation, Hollywood Stock Exchange (HSX), jeu en ligne créé en 1996 permettant de reproduire avec un réalisme et une précision extrêmes les mouvements du box-office car il est alimenté par des actualités réelles. Strumpf compare ainsi l'évolution de la cotation des films entre 2003 et 2009 en considérant leur diffusion prématurée sur les sites de "peer-to-peer" (pair-à-pair) comme The Pirate Bay et d'autres sites de liens BitTorrent. Il en conclut que l'effet du piratage sur les entrées est minime. Par contre, il constate un effet légèrement positif sur les recettes générées par le box-office lorsque le film est mis sur Internet avant sa sortie en salle. La preuve en est avec ce graphique qui illustre l'effet de la fuite du film Wolverine sur sa cotation.

Le piratage ne nuirait pas aux résultats du box-office

© Kolemen Strumpf

Plutôt curieuse comme trouvaille de prime abord mais Strumpf la justifie par le fait que les fichiers diffusés peu avant la sortie officielle du film participent à sa promotion et permettent par ailleurs de mieux rencontrer son public. Néanmoins, cette constatation doit être prise avec relativité étant donné que l'hypothèse émise par l'auteur se limite à des films piratés de piètre qualité qui dès lors ne dissuadent pas le spectateur de se rendre au cinéma. Pourtant, il serait intéressant de considérer les nombreuses copies HD et autres versions illégales dont l'extrême qualité satisfera peut-être assez le spectateur pour qu'il n'aille pas renflouer les recettes du box-office. Une nouvelle étude peut-être, Strumpf?

Nos partenaires