Impardonnables

16/08/11 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

DRAME | Adapté du roman éponyme de Philippe Djian, le nouveau film d'André Téchiné nous emmène à Venise, sur les pas de Francis (André Dussolier), un écrivain parti chercher l'inspiration du côté de la lagune.

Impardonnables

© DR

DRAME | Adapté du roman éponyme de Philippe Djian, le nouveau film d'André Téchiné nous emmène à Venise, sur les pas de Francis (André Dussolier), un écrivain parti chercher l'inspiration du côté de la lagune. Il commence par y rencontrer Judith (Carole Bouquet), agent immobilier qui lui recommande de s'installer dans une maison isolée de l'île de Sant'Erasmo, et à qui il propose en retour de la partager avec lui. Le début d'une histoire singulière, où le trouble s'invite à l'écran tandis qu'ils s'immergent dans une relation de couple en forme de curieux pas de 2. Engagé sur ces bases prometteuses, Impardonnables se délite malheureusement à mesure qu'il multiplie les personnages et intrigues secondaires, dans la foulée de l'apparition/disparition d'Alice (Mélanie Thierry), la fille de l'écrivain. Décontenancé, ce dernier engage bientôt une détective pour la retrouver, entraînant le film en terrain instable, pour le moins.

Si l'on a souvent salué en Téchiné un orfèvre en films choraux, passé maître dans l'art d'entremêler les histoires de ses protagonistes avec subtilité et fluidité, le réalisateur des Témoins se borne ici pour l'essentiel à aligner les péripéties, sans guère de conviction. Impardonnables se parcourt dès lors comme un roman-photo, léché certes, et offrant même une vision inédite de Venise, mais à l'intérêt volatil. Un Téchiné mineur, donc, en dépit de quelques éclairs, et de l'interprétation remarquable de son duo d'acteurs principaux.

Jean-François Pluijgers

Impardonnables, drame de André Téchiné. Avec André Dussolier, Carole Bouquet, Mélanie Thierry. 1h51. Sortie: 17/08. **

Nos partenaires