"Girl walks into a bar": premier film hollywoodien destiné au net

14/03/11 à 17:19 - Mise à jour à 17:19

Inédit sur Youtube, "Girl walks into a bar" offre un panel d'âmes tourmentées. Le réalisateur Sebastian Gutierrez nous emmène dans les bars de Los Angeles avec des acteurs au talent confirmé.

"Girl walks into a bar": premier film hollywoodien destiné au net

© YouTube

Le premier long métrage hollywoodien destiné exclusivement au monde du net a été mis en ligne le 11 mars. Diffusé par la plate-forme vidéo Youtube, le film du réalisateur Sebastian Gutierrez a été filmé en 11 jours avec une petite caméra Canon 7D. L'histoire d'un dentiste qui veut assassiner sa femme et qui est poursuivi par une détective privée n'est qu'un prétexte à une suite de mini séquences dans différents bars de Los Angeles. Le film est d'ailleurs disponible soit en entier, soit sous la forme de 11 parties séparées, chacune amenant le spectateur dans un bar différent. Le film est ici une suite de "sketches": le réalisateur revendique d'ailleurs l'influence du Short Cuts de Robert Altman ou encore de La Dolce Vita. Le long métrage n'était pas initialement destiné à internet, mais la mise en forme du récit et la production à petit budget a amené directement à ce choix.

Le panel d'acteurs que nous présente cette production a de quoi faire frémir les amateurs de séries télé américaines: les acteurs sont pour la plupart une bande d'amis issue de Heroes à Entourage en passant par Californication et même Gilmore Girls. On retrouve la sulfureuse Carla Gugino (Entourage, Californication, Watchmen) en détective privée, Zachary Quinto (Heroes, Star Trek) dans le rôle du dentiste, Rosario Dawson (Sin City, Death Proof) en réceptionniste d'un club de ping-pong nudiste, ainsi que Josh Hartnett et Danny DeVito.

La trame principale n'a que peu d'importance ici. Le but du film est de mettre en avant le jeu des acteurs et leurs personnages hauts en couleurs; de faire un petit tour d'horizon des confidences dites autour d'un verre. Le film est une suite de joutes verbales "tarantinesques" qui fait la part belle à la philosophie et aux théories de café. Sebastian Gutierrez s'imprègne parfaitement de l'ambiance nocturne avec un jeu de lumière qui place le spectateur directement dans l'intimité de ses âmes tourmentées.

Thibault Richard (stg.)

Nos partenaires