Clotilde a les épaules

22/11/17 à 11:02 - Mise à jour à 23/11/17 à 11:08
Du Le Vif Focus du 17/11/17

Clotilde Hesme dévoile sa face burlesque en toute liberté dans Diane a les épaules, le premier long métrage de Fabien Gorgeart.

Au moment de lancer Ninotchka d'Ernst Lubitsch, en 1939, la MGM avait opté pour un slogan à même de frapper les esprits: "Garbo rit!", une première dans la carrière de la Divine. Si l'on ne devait aujourd'hui retenir qu'une chose de Diane a les épaules, le premier long métrage du cinéaste français Fabien Gorgeart (lire la critique), ce serait d'avoir révélé la nature comique de Clotilde Hesme, comédienne distribuée le plus souvent dans des emplois dramatiques depuis qu'on la découvrit, en 2005, dans Les Amants réguliers de Philippe Garrel, avant de la retrouver chez Christophe Honoré, Bertrand Bonello et autre Raoul Ruiz. "J'avais vraiment envie d'aborder des choses plus légères, plus burlesques, commence-t-elle, enjouée, son rire se dispersant dans les allées du théâtre de Namur -le film faisait la clôture du Festival International du Film Francophone, en octobre dernier. J'avais déjà expérimenté cette facette au théâtre, mais au cinéma, il y avait plutôt eu, pour l'instant, une veine plus tragique. Mais je savais qu'un clown sommeillait, n'attendant que d'êtr...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires