Antoine Wielemans, Aurel, Atome, Rive, Ebbène...: on ne compte plus les musiciens belges qui ont donné un second souffle à leur carrière en se tournant vers le français. Nouvel exemple particulièrement réussi: celui de Nicola Testa, qui dévoile aujourd'hui Coeur KO et son clip, où la métaphore des fouilles dans le sable pourrait aussi bien s'appliquer à son cheminement artistique.

Son premier album, No More Rainbows, sorti il y a cinq ans, asseyait déjà son penchant pour la pop flamboyante, et ce nouveau chapitre qu'il est en train d'écrire ne fait que confirmer son talent dans le domaine.

Preuve qu'il aime se renouveler, le Bruxellois avait fait un pied de nez à la situation sanitaire en proposant des concerts en tête à tête lors des dernières Nuits Botanique.

"Coeur KO évoque la recherche de soi, la recherche de l'autre. Certainement la recherche de soi à travers l'autre, explique Nicola Testa. Perdu et sans repère, au milieu du chaos, on avance dans la pénombre en espérant entrevoir une lueur, un autre. Je voulais que la chanson soit extrêmement pop, aussi douce que militante, avec sa dose de lumière et sa part d'ombre. Mêler la voix fragile avec une certaine force aussi, réconcilier perdition et légèreté."

Ce titre annonce la sortie d'un EP enregistré entre Bruxelles et Paris avec Remy Lebbos (Atome, Rive, David Numwami) à la co-écriture et à la réalisation, et Clément Roussel (L'Impératrice, Voyou) au mixage. Nicola Testa sera en concert aux Nuits Botanique le 15 septembre prochain.