Six mois plus tard, le Bota recompose une affiche qui s'était réduite à peau de chagrin. Il y a quelques semaines encore, le festival pensait pouvoir compter sur les artistes français, la quasi-totalité ont fini par se retirer.

Soit. Les Nuits Bota ont encore de jolis concerts à proposer, répartis entre l'Orangerie (assise), la scène installée dans le jardin, le musée et l'église Notre-Dame de Laeken où ont lieu les deux soirées d'ouverture, avec Yael Naim (ce jeudi) et Fennesz (le lendemain). L'éclectisme est de rigueur, dans une programmation qui va de la révélation grecque Marina Satti à la star capverdienne Mayra Andrade, de la French pop bashungienne d'Hervé à celle de Suzane, en passant par la soirée Capitane, avec Nicolas Michaux et Under The Reefs Orchestra, les délires hip-hop de Peet, ou ceux teintés d'afro de Badi.

Du 24/09 au 17/10. Bruxelles. www.botanique.be

Six mois plus tard, le Bota recompose une affiche qui s'était réduite à peau de chagrin. Il y a quelques semaines encore, le festival pensait pouvoir compter sur les artistes français, la quasi-totalité ont fini par se retirer. Soit. Les Nuits Bota ont encore de jolis concerts à proposer, répartis entre l'Orangerie (assise), la scène installée dans le jardin, le musée et l'église Notre-Dame de Laeken où ont lieu les deux soirées d'ouverture, avec Yael Naim (ce jeudi) et Fennesz (le lendemain). L'éclectisme est de rigueur, dans une programmation qui va de la révélation grecque Marina Satti à la star capverdienne Mayra Andrade, de la French pop bashungienne d'Hervé à celle de Suzane, en passant par la soirée Capitane, avec Nicolas Michaux et Under The Reefs Orchestra, les délires hip-hop de Peet, ou ceux teintés d'afro de Badi.