Quel rapport peut-il y avoir entre un dude californien ventripotent et entre deux âges, et le très chic hôtel Métropole, à Bruxelles? La réponse est simple: le White Russian. Car le cocktail de prédilection du personnage flegmatique et exaspérant joué par Jeff Bridges dans The Big Lebowski, le film des frères Coen, est le seul drink du canon à avoir été inventé par un barman belge -ou à peu près. En 1949, Gustave Tops, barman au Métropole, décide de mélanger ensemble vodka et liqueur de café, donnant ainsi naissance au Black Russian; une quinzaine d'années plus tard, des variantes font leur apparition dans plusieurs livres de recettes tout autour du monde, suggérant l'ajout de crème liquide. Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un cocktail typique de l'époque d'après la Seconde Guerre mondiale: un breuvage paresseux et trop sucré, dont on demande ce qu'il est permis de lui trouver -si ce n'est l'impression de se saouler en buvant un milk-shake. Cela suffit pourtant au dude, qui ne semble boire que ça, qu'il s'agisse de se consoler du vol d'un tapis, de soutenir une conversation après avoir fait l'amour, voire de se promener dans la rue. Il faut reconnaître aussi que le White Russian possède une indéniable vertu esthétique: grâce à la crème liquide, sa consommation ne manque jamais de laisser des traces sur la moustache de celui qui aime ça. Ce qui contribue bien entendu au ridicule du dude, qui n'est jamais aussi total que lorsqu'il se trouve confronté, le peignoir entrouvert et la lèvre recouverte de crème blanche, aux situations les plus dramatiques (par exemple un interrogatoire brutal à l'arrière d'une limousine). Grâce au White Russian, c'est à une sorte d'inversion du monde que procède Jeff Lebowski, où le cocktail ne constitue plus le marqueur de la sophistication, mais de son contraire total.

© Getty Images/iStockphoto

La recette du White Russian

- 50 ml de vodka

- 20 ml de liqueur de café

- 30 ml de crème liquide

Verser la vodka et la liqueur dans un verre rock rempli de glaçons. Mélanger pendant quinze secondes et rajouter délicatement la crème liquide.

Chaque semaine de l'été, Laurent de Sutter, pop philosophe et spécialiste en mixologie, nous raconte la petite et la grande histoire des cocktails les plus célèbres du cinéma.