> Notre démarche: 100 notes d'un indispensable espoir dans une année de m...
...

On l'annonçait depuis presque 20 ans, elle n'était jamais venue : la vague numérique qui devait submerger le livre, comme elle l'a fait avec le disque. Elle n'était même plus attendue, la plupart des éditeurs se contentant des quelques pour cent de chiffre d'affaires que la BD numérique avait jusqu'ici réussi à représenter. Mais ça, c'était avant cette année qui a naturellement boosté l'ensemble de l'économie numérique. Via la vente en ligne bien sûr, mais aussi grâce à la consommation sur écran, où la BD semble enfin se trouver un public et des formats. Instagram est ainsi devenu "le" réseau social où il faut être, son format d'images en cases se prêtant mieux que d'autres à la narration graphique. Dargaud y a ainsi lancé un petit magazine illustré, Mâtin, qui a cumulé en quelques mois 20.000 followers. Mais les applis ne sont pas en reste. Pour preuve, les webtoons, ce format ce format coréen développé par Dupuis depuis deux ans. "Comme tous les acteurs de la VOD, nous avons surfé sur la vague dès le mois de mars en lançant une offre gratuite pendant un mois, suivie d'un abonnement à 2,99 euros par mois pendant un an. Nous avons augmenté nos taux de lecture et de téléchargement de 50%", se réjouit Julien Louis, responsable de ce département webtoon, qui compte désormais près de 70.000 téléchargements et 12.000 utilisateurs actifs. Inespéré voici encore un an. > (Re)lire toutes nos critiques BD