Théo Grosjean s'essaie au récit long, sans changer d'ADN: un personnage-miroir, exutoire de ses angoisses, et cette fois spectateur de sa propre vie.