Olivier Van Vaerenbergh

Journaliste livres & BD

Olivier Van Vaerenbergh

Commentaires ou questions?

Contacter l’auteur. Laissez votre nom, indiquez l’article concerné ainsi que votre question.

Reprise de Gaston Lagaffe: le bras de fer continue
Le western par la BD: du "genre hyper viriliste" aux "ingrédients woke"
Quatre westerns en BD dégenrés
Bye les gros éditeurs: notre sélection de pépites autoéditées
L'autoédition, la voie de la liberté pour les auteurs de BD?
Erwin Dejasse, spécialiste de la BD: “En musique comme en bande dessinée, la notion de rythme est fondamentale” Inaugurée à l’occasion du dernier festival international de la bande dessinée, l’exposition Rock! Pop! Wizz! est à voir toute l’année à Angoulême. Sous-titrée “Quand la BD monte le son”, l’exposition explore via maintes planches originales et pochettes de disques “le dialogue permanent entre ces deux arts, leur connivence et comment ils se nourrissent l’un et l’autre depuis plus d’un demi-siècle”. Rock et BD ont en effet toujours fait bon ménage, et encore plus récemment, avec l’envolée de la BD du réel et des biopics en BD (ou “biotoons”), multipliant les portraits d’artistes souvent musicaux.Mais au-delà du catalogue des “BD sur la musique” et des clichés qui voient dans la musique populaire et la bande dessinée deux arts mineurs ayant grimpé ensemble les échelons de la reconnaissance et de la renommée, partageant esprit et esthétiques, quels sont réellement les parallèles à faire ou à ne pas faire entre ces deux industries? Et comment l’un peut-il incarner l’autre? On a pu compter sur Erwin Dejasse pour éclairer un peu différemment notre lanterne: il est un des grands spécialistes belges de la bande dessinée et de son Histoire, dans des recherches qu’il saupoudre volontiers de culture musicale. L’essayiste explore actuellement les rapports entre culture punk et BD, avec une conviction parmi d’autres: “Le punk est fondamental dans l’Histoire de la bande dessinée”.
Pl