Bella ciao (Due)

Quel prix doit payer un étranger pour cesser de l'être? C'est en filigrane la question que soulève ce formidable Bella ciao prévu en trois volumes, et que Baru consacre à l'histoire de sa famille, et donc de l'immigration italienne. Un récit à la fois collectif intime, et très malin narrativement. Ce n'est pas pour rien que Baru est surnommé "le patron".

  • De Baru, éditions Futuropolis, 136 pages. Prix: 20 euros.

La Jeune femme et la mer

Catherine Meurisse était en quête du beau sans La Légèreté et de ses racines dans Les Grands Espaces. Trouvera-t-elle cette fois l'impassibilité dans sa retraite japonaise, au coeur de La Jeune Femme et la Mer? Un mélange de conte philosophique, d'autofiction et d'autodérision où l'autrice réapprend à dessiner la nature -ce qu'elle fait formidablement.

  • De Catherine Meurisse, éditions Dargaud, 116 pages. Prix: 22,50 euros.

Le Droit du sol, journal d'un vertige

Étienne Davodeau est très fort: il parvient, sur près de 200 pages, à nous tenir en haleine en se dessinant en train de marcher et dialoguer avec des scientifiques, sémiologues et activistes. L'auteur relie à pied Pech Merle, un site d'art rupestre dans le sud-ouest de la France, et le site de futurs enfouissements de déchets nucléaires à Bure, dans le nord-est. Étourdissantes réflexions!

  • D'Étienne Davodeau, éditions Futuropolis, 216 pages. Prix: 25 euros.

L'Année des ordures

Il y a cinq ans, l'heureux éditeur de l'Américain Derf Backderf, porté aux nues avec des oeuvres comme Mon ami Dahmer ou récemment Kent State, publiait Trashed, le récit autobiographique de ses quelques années en tant qu'éboueur en Ohio. Mais auparavant, il y eut déjà un premier récit court sur le même sujet, mais plus trash que Trashed! Le voilà en français, et heureusement sans les odeurs.

  • De Derf Backderf, éditions Çà et Là, 56 pages. Prix: 14 euros.

Fante Bukowski, l'oeuvre complète

Les amateurs de BD américaine et indé avaient découvert l'hilarant poète maudit de Noah Van Sciver dans un premier album sorti en 2015, avant deux autres. L'Employé du Moi lui offre cette fois une "oeuvre complète" digne de La Pléiade pour offusquer définitivement le petit gotha de l'édition, première victime de notre écrivain raté. Un must have bourré de bonus et d'inédits, dont quelques "vrais" poèmes de Fante!

  • De Noah Van Sciver, éditions L'Employé du Moi, 448 pages. Prix: 30 euros.

Spirou et les Petits Formats - version commentée

Les amateurs de Franquin n'en n'ont jamais assez. Cette jolie réédition d'un récit de Spirou réalisé à quatre mains avec Roba en 1960 est donc triple! D'abord une version recolorisée, puis la version originale telle que parue initialement dans Le Parisien, et enfin les fac- similés des planches originales, abondamment commentées.

  • De Roba et Franquin, éditions Dupuis, 136 pages. Prix: 28,95 euros.

Blow Book

À peine plus grands qu'un jeu de cartes, les Blow Books exploitent à merveille le médium BD sous la contrainte de leur mini format. Que ce soit la rééditions d'oeuvres historiques (le terrifiant Nuit sur l'Allemagne de Carl Meffert et la trépidante enquête de Dick Bos par Maz, Jiu-Jitsu) ou des récits originaux (le flipbook ludique Au travail de Manuel ou le très graphique La Comète de Maxime Gillot), ces albums touchent à tous les styles et à toutes les sensibilités.

Le Monde selon Mix & Remix

La Suisse n'est pas que montagnes, banques et chocolats. Les excellentes éditions Les Cahiers dessinés nous le rappellent avec cette très belle parution dédiée à l'un de ses plus fameux dessinateurs de presse, disparu en 2016. L'ouvrage, sobre, soigné et complet est accompagné d'une entrevue avec sa veuve et propose, en plus de ses dessins de presse, affiches, flyers et unes de journaux.

  • De Mix & Remix, éditions les Cahiers dessinés, 232 pages. Prix: 32 euros.
Quel prix doit payer un étranger pour cesser de l'être? C'est en filigrane la question que soulève ce formidable Bella ciao prévu en trois volumes, et que Baru consacre à l'histoire de sa famille, et donc de l'immigration italienne. Un récit à la fois collectif intime, et très malin narrativement. Ce n'est pas pour rien que Baru est surnommé "le patron". Catherine Meurisse était en quête du beau sans La Légèreté et de ses racines dans Les Grands Espaces. Trouvera-t-elle cette fois l'impassibilité dans sa retraite japonaise, au coeur de La Jeune Femme et la Mer? Un mélange de conte philosophique, d'autofiction et d'autodérision où l'autrice réapprend à dessiner la nature -ce qu'elle fait formidablement. Étienne Davodeau est très fort: il parvient, sur près de 200 pages, à nous tenir en haleine en se dessinant en train de marcher et dialoguer avec des scientifiques, sémiologues et activistes. L'auteur relie à pied Pech Merle, un site d'art rupestre dans le sud-ouest de la France, et le site de futurs enfouissements de déchets nucléaires à Bure, dans le nord-est. Étourdissantes réflexions! Il y a cinq ans, l'heureux éditeur de l'Américain Derf Backderf, porté aux nues avec des oeuvres comme Mon ami Dahmer ou récemment Kent State, publiait Trashed, le récit autobiographique de ses quelques années en tant qu'éboueur en Ohio. Mais auparavant, il y eut déjà un premier récit court sur le même sujet, mais plus trash que Trashed! Le voilà en français, et heureusement sans les odeurs. Les amateurs de BD américaine et indé avaient découvert l'hilarant poète maudit de Noah Van Sciver dans un premier album sorti en 2015, avant deux autres. L'Employé du Moi lui offre cette fois une "oeuvre complète" digne de La Pléiade pour offusquer définitivement le petit gotha de l'édition, première victime de notre écrivain raté. Un must have bourré de bonus et d'inédits, dont quelques "vrais" poèmes de Fante! Les amateurs de Franquin n'en n'ont jamais assez. Cette jolie réédition d'un récit de Spirou réalisé à quatre mains avec Roba en 1960 est donc triple! D'abord une version recolorisée, puis la version originale telle que parue initialement dans Le Parisien, et enfin les fac- similés des planches originales, abondamment commentées. À peine plus grands qu'un jeu de cartes, les Blow Books exploitent à merveille le médium BD sous la contrainte de leur mini format. Que ce soit la rééditions d'oeuvres historiques (le terrifiant Nuit sur l'Allemagne de Carl Meffert et la trépidante enquête de Dick Bos par Maz, Jiu-Jitsu) ou des récits originaux (le flipbook ludique Au travail de Manuel ou le très graphique La Comète de Maxime Gillot), ces albums touchent à tous les styles et à toutes les sensibilités. La Suisse n'est pas que montagnes, banques et chocolats. Les excellentes éditions Les Cahiers dessinés nous le rappellent avec cette très belle parution dédiée à l'un de ses plus fameux dessinateurs de presse, disparu en 2016. L'ouvrage, sobre, soigné et complet est accompagné d'une entrevue avec sa veuve et propose, en plus de ses dessins de presse, affiches, flyers et unes de journaux.