Après presque deux saisons de concerts annulées à cause du Covid, la musique live reprend doucement des couleurs et on se pose légitimement la question d'un "vrai" retour aux affaires, et pas seulement au sein de nos frontières. On a fait le point avec quatre professionnels du milieu: Wallonie-Bruxelles Musiques, Liveurope, Aubergine et Verdur.

Le festival limbourgeois avait demandé ce jeudi au gouvernement fédéral d'éclaircir les décisions prises en Comité de concertation. Ce vendredi, il vient d'annoncer qu'il n'aurait tout bonnement pas lieu.

Les festivals tireront leurs propres conclusions quant aux conditions d'accueil du public et travailleront sur base de leur propre compréhension des annonces gouvernementales, annonce jeudi la Fédération des festivals de musique Wallonie-Bruxelles (FFMWB). Celle-ci déplore le manque de clarté concernant les protocoles sanitaires annoncés par les récents comités de concertations.

"Comment en est-on arrivé là, culture? Comment le politique a-t-il pu t'abandonner à ton triste sort, lui qui jurait la main sur le coeur qu'on ne pouvait pas se passer de tes services?"

À la veille d'un Codeco qui se penche sur un éventuel déconfinement de la culture, les acteurs des secteurs culturel et événementiel mettent la pression maximale sur le gouvernement fédéral. Et si on ne peut pas rouvrir, on accueillera du public quand même, prévient-on.

Le dernier Codeco a ouvert le débat avec le secteur culturel. Deux jours plus tard, le mouvement Still Standing for Culture annonçait sa cinquième action, avec des activités culturelles prévues dès le 30 avril. Le collectif Bezet La Monnaie Occupée, quant à lui, devait quitter le théâtre bruxellois ce dimanche soir.