C'est malheureusement tout un symbole: le Graspop Metal Meeting 2021 tombe à l'eau, et il s'agit là du premier festival belge majeur à être annulé pour la deuxième année consécutive. Qu'en est-il pour les autres festivals? Point sur la situation.

Dans le secteur oublié de la culture, il y a "les oubliés des oubliés". Tous les jours, des centaines d'artistes, de techniciens et techniciennes qui n'ont reçu aucune aide et vivent avec de très faibles revenus témoignent de la détresse sociale dans laquelle ils sont plongés depuis un an. Une situation inadmissible qui concerne des milliers de travailleurs et travailleuses de la culture en Wallonie. Cela doit changer.

C'est "un véritable coup de massue pour l'économie culturelle belge", fait savoir mardi la Sabam puisque la société des auteurs, compositeurs et éditeurs indique que le secteur culturel enregistre des pertes de 319 millions d'euros en raison des mesures de restrictions liées à la crise sanitaire.

Avec la crainte d'une fermeture des salles prolongée jusqu'à l'été et des aides annoncées qui tardent à venir, les arts de la scène s'organisent pour éviter que les spectacles mort-nés ne se multiplient. Mais l'embouteillage est bien réel.

Durement frappé par la crise sanitaire, le milieu du cinéma belge se regroupe autour d'une lettre ouverte envoyée à plusieurs ministres par la Fédération des Cinémas de Belgique (FCB), et signée par 113 acteurs du secteur. Leur requête: des mesures de soutien urgentes et significatives pour le secteur du cinéma. 1.250 emplois sont menacés, mais c'est surtout un pan de la culture belge qui se retrouve en péril.

Difficile de l'avoir manqué sur les plateaux JT de la RTBF: depuis le printemps, Yves Coppieters, médecin épidémiologiste à l'École de Santé publique de l'ULB, éclaire de ses avis scientifiques clairs et concis l'impact du fameux virus. Voilà son point de vue quant à la tenue d'éventuels festivals en Belgique cet été.

Malgré les incertitudes, les organisateurs de festivals avancent leurs pions. Dans le flou, mais non sans espoir. Petit tour de table avec les organisateurs de Dour, des Ardentes et de Couleur Café.

500 organisations artistiques et socioculturelles des quatre coins du pays, principalement de Bruxelles et de Wallonie, ont signé cette carte blanche qui remet en question le sort fait à la culture dans la gestion de l'épidémie de Covid-19.

"Fund the future of music": le Belgian Music Fund, annoncé en juin dernier, change de nom à l'heure d'ouvrir les candidatures. Les musiciens qui ont dû annuler des activités à cause du Covid pourront obtenir un soutien financier pour relancer leurs projets.

Au lendemain du Comité de concertation annonçant de nouvelles mesures face au Covid, Vincent Hublet, travailleur du secteur du spectacle et de l'événementiel non subsidié, a eu besoin de réagir. Voici son coup de gueule.