Critique

[Critique ciné] La Pazza Gioia, road-movie aux allures de fable

La Pazza Gioia © DR
Matthieu Reynaert Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le nouveau médodrame de Paolo Virzi mêle drame et comédie avec un grain de folie.

Beatrice (Bruni Tedeschi), une aristocrate proche de la clique Berlusconi, et Donatella (Micaela Ramazzotti), junkie miséreuse rêvant de retrouver l’enfant qu’elle a abandonné, sont internées dans le même asile psychiatrique. Leur folie leur y permet toutes les déraisons, y compris de sympathiser et de s’évader ensemble! La force de ce road-movie vient de ses héroïnes, qui ne se laissent jamais tomber, scellant une amitié qui, sans les protéger des coups de la vie, leur évite le pire. L’on est bien sûr plus devant une allégorie de la lutte des classes que devant une analyse rigoureuse des maladies psychiques. En deux heures, Paolo Virzì (Les Opportunistes) traverse la Toscane et ses magnifiques paysages, mais aussi toutes les couches de la société italienne -prônant l’entente, à défaut d’une réconciliation bien difficile. Et si sa démonstration est parfois un peu laborieuse, les performances enlevées de ses actrices garantissent un beau moment, jamais ennuyeux.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

COMÉDIE DRAMATIQUE DE PAOLO VIRZÌ. AVEC VALERIA BRUNI TEDESCHI, MICAELA RAMAZZOTTI, ANNA GALIENA. 1 H 58. SORTIE: 10/08.

Lire aussi notre rencontre avec Paolo Virzi

Partner Content