Vous êtes uniques, un cabaret out of the box

© Alice Piemme
Nicolas Naizy Journaliste

Dans une forme voulant marier théâtre, danse et cirque, Vous êtes uniques questionne nos tentations à être des moutons de Panurge, mais sans toujours trouver la cohérence de son propos.

Sommes-nous tous des moutons? Pouvons-nous encore prendre des décisions par nous-mêmes sans être influencés par la foule? C’est sur ces questions du libre arbitre et de notre individualité que démarre Vous êtes uniques, la nouvelle création de Maggy Jacot et Axel De Booseré (compagnie Pop-Up). Débarquant dans la salle comme un Monsieur Loyal au nœud papillon et veste de strass, le comédien François-Michel Van Der Rest nous interpelle et nous l’affirme: nous sommes uniques!

Le spectacle s’engage à nous en faire la démonstration. Organisé par tableaux, que relie l’intervention farceuse, muette, enfantine et clownesque d’Astrid Akay. Au cœur de ce cabaret multidisciplinaire se déroule un feuilleton dans le monde impitoyable de l’entreprise. Écrit par le dramaturge belge Paul Pourveur, Le Grand Tri réunit au sommet les responsables d’une grande société qui doit faire face à des difficultés et procéder à un dégraissage massif de ses effectifs -15.000 personnes tout de même. Comme des allégories, les différents chefs de services ont pour nom Autonomie, Authenticité, Visibilité, Transformation, Diagnostic… discutent, s’écharpent et manigancent quant aux décisions cruciales à prendre. Fleurissent arrangements en coulisses et tentatives de proposer autre chose que la doxa; au jeu de la majorité du scrutin, celles et ceux qui paraissaient les plus faibles révélant bien des ressources pour faire entendre des voix qui ne seront plus longtemps si discordantes.  

© Alice Piemme

Kaléidoscopique

Autour de ce noyau d’action où chaque membre de la généreuse distribution -Mireille Bailly, Fabian Finkels, Pénélope Guimas, Loriane Klupsch, Colline Libon, Fabrice Schillaci aux côtés du précité François-Michel Van Der Rest- tente de trouver sa place, gravitent plusieurs tableaux, aux personnages parfois récurrents, toujours en écho à l’expression de l’individualité. On fonctionne ici plutôt par la métaphore ou le clin d’ְœil: une salle d’attente au fond d’un aquarium dont les occupants se demandent si « ça va », question oratoire à laquelle on répond plus par habitude et politesse que comme réel thermomètre de notre humeur; un défilé d’influenceuses beauté, fières de présenter les recettes qui permettront à leurs followers d’entrer dans le rang des canons; ou encore ces platistes, tellement convaincus de devoir penser out of the box qu’ils sombrent dans la désinformation…

S’éparpillant, parfois hors sujet, le spectacle, kaléidoscopique comme revendiqué par ses concepteurs, ne trouve hélas jamais vraiment sa cohérence, malgré une volonté de traiter son propos avec un angle, bien compris celui-là, décalé voire poétique. Les séquences évoquées ne manquent pourtant pas d’atouts pour illustrer tout autant notre instinct grégaire que notre capacité de résistance au suivisme.

Vous êtes uniques, de Maggy Jacot et Axel De Booseré. Jusqu’au 25 mai, au Théâtre des Martyrs à Bruxelles. www.theatre-martyrs.be
© Alice Piemme

Partner Content