LOUDfest: le meilleur de la nouvelle scène heavy belge ce samedi au Bota (vidéos)

© Court-Circuit
Kevin Dochain
Kevin Dochain Journaliste focusvif.be

Ce 7 décembre au Botanique se succéderont sur scène six groupes « heavy » parmi les plus prometteurs du Royaume, issus des deux côtés de la frontière linguistique. On se penche un peu plus sur leur cas, notamment au travers de capsules « live » filmées dans la bibliothèque du Bota.

Rope and Bones

Duo guitare/batterie heavy as fuck, Rope and Bones est à la fois aérien et gueulard, baveux et maîtrisé. Derrière le titre You shouldn’t apologise for it et un immense mur du son, se cachent étonnamment des paroles en… français. Jouissif et innovant.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Let It Kill You

Encore un duo guitare/batterie, cette fois clairement plus orienté noise/punk. Les gars citent notamment Sonic Youth et Drive Like Jehu comme influences: on n’aurait pas visé mieux. Ça sent le pilotage en roue libre, le dérapage contrôlé, et ça nous rappelle surtout ce que la scène post-hardcore courtraisienne a produit de mieux (remember Hitch?).

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Des Yeux

Si le shoegaze se joue en se regardant les pieds, Des Yeux devrait s’écouter avec ceux-ci fermés (les yeux, pas les pieds). Construisant une transe quasi-chamanique autour d’une basse qui trace en ligne droite, Des Yeux infuse des éléments doom, black, noise dans un grand bol de krautrock. Un premier album est sorti en mars chez Navalorama Records (qui a notamment sorti du Phoenician Drive: tu la sens, la filiation?).

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Hybridism

Deux guitares à huit cordes, une basse à cinq: à lui tout seul, le quatuor en compte plus (de cordes) que les trois groupes cités plus haut. La trajectoire est instrumentale, très prog, carrément technique et forcément plus convenue. Les amateurs du genre devraient apprécier.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Rook

Si on ne collerait pas d’emblée l’étiquette « métal » à ce quintet gantois, on doit reconnaître qu’une bonne dose de noirceur se dégage de leur mélange psyché/expérimental. Les gars aiment bien prendre leur temps pour installer les choses: pas un morceau qu’on ait pu entendre d’eux ne dure moins de dix minutes…

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Future Old People Are Wizards

« For Fans of: Donald Trump ». Que se cache-t-il derrière cette accroche forcément rigolarde? Un trio guitare/synthés/batterie qui sonne comme le plus professionnel de la sélection avec son mélange de stoner, sludge, synth rock… Et qui doit sans doute à ses origines gantoises un certain goût pour les harmonies vocales pleines de tension à la Soulwax.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content