Jérôme K. Jérôme Bloche – T. 28: Et pour le pire

© National
Olivier Van Vaerenbergh
Olivier Van Vaerenbergh Journaliste livres & BD
© National

Bon sang, ce coup-ci, ça a l’air vrai: Jérôme a-t-il enfin épousé Babette, l’hôtesse qui partage sa vie depuis à peu près 28 albums? Deux pages et un flash-back plus tard, on comprend que non -quel filou ce Dodier: cette bonne âme de Jérôme a sauvé du suicide Rebecca, une jeune mariée en perdition, alors qu’il passait son permis (comme toujours, et qu’il a raté, comme toujours). Mieux, ou pire: il l’a même prise sous son aile, et dans son appartement. Le voilà pris dans une enquête matrimoniale à rebondissements et dans un triangle bientôt presque amoureux, mais surtout très toxique: la fragile Rebecca ne l’est peut-être pas tant que ça… Du velours, du velours et encore du velours! Ce maître artisan de Dodier s’est fait plaisir avec le 28e tome de son JKJ Bloche, qui coïncide avec les 40 ans de sa création, en 1982 dans Spirou: sans rien changer, tel Simenon et son Maigret, d’une formule qui mêle humour tendre et polar psychologique, en y rameutant même beaucoup de seconds rôles devenus récurrents au fil du temps, l’auteur et sa série s’avèrent une nouvelle fois, et à la fois, particulièrement confortables et surprenants! Un grand classique qu’il faut lire et célébrer comme tel.

© National

De Dodier, éditions Dupuis, 72 pages.

8

Partner Content