Olivier Van Vaerenbergh
Olivier Van Vaerenbergh Journaliste livres & BD

LA MEILLEURE ENQUÊTE SUR LA RÉVOLUTION DES GAZ DE SCHISTE EST UNE BD. EXEMPLAIRE DANS LE GENRE EN VOGUE DU BD-REPORTAGE, NÉ DANS LA REVUE QUI FAIT DÉSORMAIS LOI.

Energies Extrêmes

DE SYLVAIN LAPOIX ET DANIEL BLANCOU, ÉDITIONS FUTUROPOLIS, 128 PAGES.

7

La Revue Dessinée n°5

TRIMESTRIEL COLLECTIF, 226 PAGES.

8

Le phénomène des gaz de schiste est difficile à appréhender. Pour en faire valablement le tour, il faut être capable de faire une synthèse de notions à la fois technologiques, administratives, écologiques, économiques et géostratégiques, avec un minimum de connaissances en géophysique et en hydrocarbures… Rien de folichon, de spectaculaire ou a priori de « bédégénique », et pourtant: Energies Extrêmes s’est imposé depuis sa première publication dans La Revue Dessinée comme le parfait exemple du « bon » BD-reportage, à la fois remarquable documentaire et passionnante bande dessinée, avec une parfaite alchimie entre la forme et le fond, même sur 128 pages comme l’édite désormais Futuropolis, devenu adepte et grand dealer du genre.

Narration et pédagogie

Energies extrêmes est d’abord un vrai travail de fond, réalisé par le journaliste d’investigation Sylvain Lapoix. Il a vu dans la BD « une occasion de raconter tout ce qui ne tenait pas dans les articles: ces militants improbables croisés dans le Languedoc, ces fonctionnaires cachottiers, ces ingénieurs mégalomanes et ces industriels sans gêne, comme il l’expliquait dans La Revue. J’ai surtout été convaincu par la puissance du medium dans sa capacité à accompagner le lecteur entre la narration et la pédagogie. » Dont acte: le développement de l’exploitation du gaz de schiste se lit ici comme une grande aventure cynique et moderne, entamée il y a plus de 60 ans, bouleversée par la fracturation hydraulique qui en fait un nouvel or noir gris… Et qui prolonge dans les esprits notre dépendance aux hydrocarbures et aux ressources naturelles mais limitées. Une révolution énergétique qui en réalité n’en est pas une, puisqu’elle conforte tous les acteurs en place… Sujet passionnant donc, et qui se révèle parfait pour le trait hyperréaliste tout en finesse, presque en transparence, du jeune Daniel Blancou. Minimaliste jusque dans sa typo, le dessinateur ne se laisse jamais étouffer par les textes souvent ardus qu’il a à mettre en scène, et se donne même parfois le luxe de donner de l’espace au silence et à la contemplation de ces nouveaux champs de gaz. Usant de toutes les techniques à sa disposition -interviews dessinées, reportages sur place, infographies, métaphores, schémas-, Energies extrêmes fait déjà office de référence journalistique sur le sujet. Et fait honneur à la Revue Dessinée dont le 5e numéro trimestriel vient de sortir. Au menu, 28 pages sur les velléités d’indépendance de l’Ecosse, 60 sur l’assassinat en 1975 du juge Renaud, 40 sur les emprunts toxiques… Qui dit mieux?

OLIVIER VAN VAERENBERGH

Partner Content