Critique | Livres

Critique livres : L’Instant décisif, aussi émbouriffant qu’original

4 / 5
© National

Pablo Martin Sánchez, Éditions Zulma

L'Instant décisif

256 pages

4 / 5
Olivier Van Vaerenbergh
Olivier Van Vaerenbergh Journaliste livres & BD

On avait découvert Pablo Martín Sánchez l’année dernière avec L’anarchiste qui s’appelait comme moi, formidable fresque historique basée sur une contrainte: se trouver un vrai homonyme dans l’Histoire. Zulma a aujourd’hui la bonne idée de rééditer en poche le premier roman de ce qui sera une “trilogie à contraintes”, et qui était passé par trop inaperçu à sa première sortie. Dans L’Instant décisif, Sánchez se base sur sa date de naissance, le 18 mars 1977, et en retrace les 24 heures à travers le chassé-croisé de six personnages -une collégienne, un professeur d’université, une étudiante, un homme d’affaires véreux, sans oublier un lévrier de course et un tableau, celui d’une matriarche sévère sur cette époque de chaos. L’année de naissance de l’auteur fut en effet une des plus violentes de l’Histoire espagnole contemporaine, celle des premières élections démocratiques depuis la mort de Franco, qui charria son lot d’attentats, de tueries et d’amnisties parfois insupportables. Sánchez en tire un roman aussi ébouriffant qu’original et dont le souffle annonçait celui de L’AnarchisteÀ déguster avant la dernière pierre de sa trilogie, qui se focalisera cette fois sur son lieu de naissance.

Partner Content