De la sortie de Paul Dujardin de Bozar à la lettre ouverte de 300 artistes à Sophie Wilmès en passant par le manifeste "Your culture, our future" signé par plus de 10.000 acteurs de la "vie culturelle vivante", le monde culturel, également touché par la crise sanitaire, interpelle les politiques depuis de nombreuses semaines. Si les sorties médiatiques se font tous azimuts, leur revendication est assez limpide: écoutez-nous!
...

De la sortie de Paul Dujardin de Bozar à la lettre ouverte de 300 artistes à Sophie Wilmès en passant par le manifeste "Your culture, our future" signé par plus de 10.000 acteurs de la "vie culturelle vivante", le monde culturel, également touché par la crise sanitaire, interpelle les politiques depuis de nombreuses semaines. Si les sorties médiatiques se font tous azimuts, leur revendication est assez limpide: écoutez-nous!Bénédicte Linard, ministre francophone de la Culture (Ecolo) a "enfin été entendue" après avoir assuré un rôle de relais des préoccupations et demandes du secteur auprès des autorités fédérales: une conférence interministérielle culture se tient, enfin, ce mardi. Au menu: le tax shelter, le statut de l'artiste, le chômage temporaire, le calendrier de déconfinement et le redéploiement de la culture.Selon un accord conclu entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles, le déconfinement pourrait débuter très progressivement à partir du 18 mai, avec la réouverture des musées et des bibliothèques, mais aussi les reprises de répétitions dans les lieux de spectacle. Cette reprise s'échelonnerait ensuite jusqu'en septembre. Le Conseil national de sécurité devra valider les mesures mercredi.En ce qui concerne le soutien au secteur, le MR a préparé un plan de secours global où il revient notamment sur le "statut d'artiste", les chèques culture, une augmentation des plafonds en matière de tax-shelter (votée jeudi à la Chambre) et un protocole sanitaire. Georges-Louis Bouchez, son président, a notamment pointé les difficultés structurelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qu'il nomme "un 'truc' au-dessus des deux Régions - qui ne fonctionne pas". "Il faut une union qui dépasse les clivages idéologiques", insiste ce mardi matin Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre du Budget.Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Gil Mortio, cofondateur de la Facir (Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis), et les membres du CA de l'ARRF (Association des Réalisateurs et Réalisatrices Francophones) reviennent sur les mesures sanitaires, leurs revendications et les alternatives qu'ils souhaitent mettre en place pour la culture de demain.Propos recueillis par Julie Nicosia, Kevin Dochain et Julien Roubaud