Quitte à revenir aux affaires, à savoir ce "boulot de chien" qu'est la bande dessinée, qui plus est franco-belge et romanesque, autant passer par une putain de grande porte: huit ans après son formidable diptyque Quai d'Orsay, de multiples projets éloignés de la BD classique (l'adaptation ciné, un album avec la musicienne Barbara Carlotti, un autre avec le cuisinier Alain Passard, des expos, des illustrations) et, quand même, un quatrième album de Gus, son western à lui, Christophe Blain sort enfin "son" Blueberry, deux ans après que Dargaud l'a annoncé, en grandes pompes, au festival d'Angoulême où l'auteur est l'un des rares à avoir été récompensés par deux fois (Isaac le pirate en 2002, Quai d'Orsay en 2013). Et oui, pour répondre aux vieux mâles blancs nostalgiques qui s'étranglent déjà, on parle bien du Blueberry de votre enfance, celui de Jean-Michel Charlier et surtout Jean Giraud, anti-héros du plus fameux western réaliste de la BD franco-belge, né dans les pages de Pilote en 1963. Une série culte dessinée jusqu'en 2005 par Giraud, alias Gir, alias Moebius, maît...