Représenter visuellement des thématiques parfois (très) complexes ; user de toutes les nuances du jeu texte-image ; utiliser les ellipses, les métaphores, la synthèse ; se balader d'une case à l'autre dans le passé ou le futur, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, rendre sensible ce qu'aucune caméra ne peut atteindre, avec un peu d'humour pour rendre le tout plus accessible encore... Les atouts de la bande dessinée en matière de vulgarisation scientifique sont innombrables, et désormais bien compris: aucune science, même huma...

Représenter visuellement des thématiques parfois (très) complexes ; user de toutes les nuances du jeu texte-image ; utiliser les ellipses, les métaphores, la synthèse ; se balader d'une case à l'autre dans le passé ou le futur, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, rendre sensible ce qu'aucune caméra ne peut atteindre, avec un peu d'humour pour rendre le tout plus accessible encore... Les atouts de la bande dessinée en matière de vulgarisation scientifique sont innombrables, et désormais bien compris: aucune science, même humaine ou sociale, n'échappe au Neuvième Art.Dans une époque où la défiance face aux élites, y compris scientifiques, est devenue la triste norme, où les fake news sont légion et où les débats d'idées sur les réseaux sociaux finissent toujours en foire d'empoigne stérile, où plus personne n'arrive à convaincre personne si ce n'est lui-même, notre esprit critique avait bien besoin, lui aussi, d'une bonne BD. C'est désormais le cas avec l'album éponyme de Gally et Isabelle Bauthian (1), qui tente de ramasser en une centaine de pages très ludiques les dernières connaissances en matière de psychologie sociale et de biais cognitifs, afin de comprendre et d'expliquer en quoi consiste vraiment la pensée scientifique et ce que l'on nomme l'esprit critique, bien mal en point en ces temps de suspicion et de complotisme à la petite semaine. Une oeuvre salvatrice donc, portée par deux pures autrices de bande dessinée, mais armées pour le genre: la scénariste Isabelle Bauthian, active dans la Fantasy comme dans la chronique sociale, possède aussi un doctorat en biologie. Quant à la dessinatrice Gally, elle participe activement à l'excellente revue belge Philéas & Autobule, dédiée à la philo enfants. C'est dire si elle a pris l'habitude de mettre en scène des concepts plus que des actions et des fictions pleines de contraintes. Un savoir-faire et un "faire savoir" qu'elle déploie ici presque à chaque case, véritable cas d'école de ce que la boîte à outils BD offre comme possibilités pour rendre ludique la complexité. Le duo n'oublie pas de citer ses sources en fin d'ouvrage, impressionnant listing d'essais, de recherches et de publications scientifiques dont rien que le titre donne envie de fuir - tel BIS, BAS and bias: The Role of Personality and Cognitive Bias in Social Anxiety - mais dans lequel on trouve aussi Les Fables scientifiques de Darryl Cunningham ou Crédulités et Rumeurs de Gérald Bronner et Krassinsky. Soit, là aussi, deux BD savantes hautement recommandables.