"Je vais vous parler d'un monde où on jetait des pièces dans des appareils pour écouter Le Pénitencier, Satisfaction et All You Need is Love; où nos parents passaient toutes leurs soirées devant les deux mêmes chaînes de télévision; où il fallait entrer chez un disquaire pour découvrir la musique dans laquelle filaient nos économies." La Story la BD commence exactement comme La Story, l'émission de radio que Brice Depasse anime depuis 2001 sur la station Nostalgie: par la voix qu'on devine chaude et un brin mélancolique de l'animateur évoquant un "avant" qui, quand même, était bien mieux. Surtout quand on est fan, comme lui et ses fidèles auditeurs, de rock et de pop des années 1960, 1970 et un peu 1980. Une nostalgie qui fait les belles audiences de la radio du même nom avec déjà 6.000 séquences diffusées à raison d'une par jour, 365 jours par an, mais également des émissions spéciales (La Maxi Story, Pop génération, Secret de studio) et déjà, aussi, quelques produits dérivés, dont des podcasts, des vidéos et deux livres parus en 2012 et 2020 à la Renaissance du livre.

Manquait à la belle histoire de La Story une version en bande dessinée, elle-même appelée à devenir série si le succès devait être au rendez-vous (trois autres histoires, dans des lieux et des époques différentes, seraient déjà écrites). Chose faite avec ce premier volume consacré au Londres de 1968, mais, surtout, au voyage et aux rencontres un peu folles qu'y fit alors Dan Lacksman, ex-membre de Telex, ingénieur du son à la réputation internationale et fan n°1 des Beatles, quand il avait 18 ans.

DR
© DR

Avec les "Apple Scruffs"

Son départ de Bruxelles, son arrivée à Londres, sa rencontre avec son premier "crush", avec les "Apple Scruffs" (surnom des suiveurs des Fab Four) et avec les Fab Four eux-mêmes... Brice Depasse avait déjà raconté cette grande aventure de Dan Lacksman en radio et en livre (Ob-La-Di Ob-La-Dan!, en 2018 chez Lamiroy), il a donc bien choisi son scénario de BD et sa petite histoire racontant la grande histoire de la pop music, puisqu'on y croise (si on les reconnaît...) un casting incroyable, de Paul, John, George et Ringo à David Bowie, Elton John, Bob Marley, Keith Richards ou un certain Freddie Bulsara, qui n'avait pas encore changé son nom en "Mercury"! Un voyage dont Dan Lacksman ramènera des photos longtemps restées inédites, mais hélas pas les autographes, égarés sur le chemin du bureau de poste. Un traumatisme qui sera réglé quarante ans plus tard, quand un certain... Brice Depasse lui cédera sa place pour aller interviewer McCartney, "un moment fugace et fondateur qui prouve que la vie de chacun de nous est un roman dont la fin n'est jamais écrite", conclut ainsi avec emphase l'auteur de cette bande dessinée, au dessin disons improbable, mais au contenu 100% pop.

La Story Nostalgie - Londres, 1968, par Brice Depasse et Aurélien Baudinat, éd. Chronica.be, 96p.

"Je vais vous parler d'un monde où on jetait des pièces dans des appareils pour écouter Le Pénitencier, Satisfaction et All You Need is Love; où nos parents passaient toutes leurs soirées devant les deux mêmes chaînes de télévision; où il fallait entrer chez un disquaire pour découvrir la musique dans laquelle filaient nos économies." La Story la BD commence exactement comme La Story, l'émission de radio que Brice Depasse anime depuis 2001 sur la station Nostalgie: par la voix qu'on devine chaude et un brin mélancolique de l'animateur évoquant un "avant" qui, quand même, était bien mieux. Surtout quand on est fan, comme lui et ses fidèles auditeurs, de rock et de pop des années 1960, 1970 et un peu 1980. Une nostalgie qui fait les belles audiences de la radio du même nom avec déjà 6.000 séquences diffusées à raison d'une par jour, 365 jours par an, mais également des émissions spéciales (La Maxi Story, Pop génération, Secret de studio) et déjà, aussi, quelques produits dérivés, dont des podcasts, des vidéos et deux livres parus en 2012 et 2020 à la Renaissance du livre.Manquait à la belle histoire de La Story une version en bande dessinée, elle-même appelée à devenir série si le succès devait être au rendez-vous (trois autres histoires, dans des lieux et des époques différentes, seraient déjà écrites). Chose faite avec ce premier volume consacré au Londres de 1968, mais, surtout, au voyage et aux rencontres un peu folles qu'y fit alors Dan Lacksman, ex-membre de Telex, ingénieur du son à la réputation internationale et fan n°1 des Beatles, quand il avait 18 ans.Son départ de Bruxelles, son arrivée à Londres, sa rencontre avec son premier "crush", avec les "Apple Scruffs" (surnom des suiveurs des Fab Four) et avec les Fab Four eux-mêmes... Brice Depasse avait déjà raconté cette grande aventure de Dan Lacksman en radio et en livre (Ob-La-Di Ob-La-Dan!, en 2018 chez Lamiroy), il a donc bien choisi son scénario de BD et sa petite histoire racontant la grande histoire de la pop music, puisqu'on y croise (si on les reconnaît...) un casting incroyable, de Paul, John, George et Ringo à David Bowie, Elton John, Bob Marley, Keith Richards ou un certain Freddie Bulsara, qui n'avait pas encore changé son nom en "Mercury"! Un voyage dont Dan Lacksman ramènera des photos longtemps restées inédites, mais hélas pas les autographes, égarés sur le chemin du bureau de poste. Un traumatisme qui sera réglé quarante ans plus tard, quand un certain... Brice Depasse lui cédera sa place pour aller interviewer McCartney, "un moment fugace et fondateur qui prouve que la vie de chacun de nous est un roman dont la fin n'est jamais écrite", conclut ainsi avec emphase l'auteur de cette bande dessinée, au dessin disons improbable, mais au contenu 100% pop.