Mourir d'un malaise cardiaque pendant un test d'effort, voilà bien le genre d'humour noir que ne se serait jamais permis René Goscinny de son vivant. Dont acte: ce sera sa première et dernière mauvaise blague, commise le 5 novembre 1977, au sommet de sa gloire et à 51 ans seulement. Une mort subite qui n'aura pas empêché le génial scénariste de révolutionner son métier - transformant avec une poignée d'autres la bande dessinée en neuvième art - et de laisser une oeuvre et une empreinte d'une profondeur rare dans le métier. Quarante ans après sa mort, les hommages se succèdent, à l'ombre de la sortie du 37e album d'Astérix, titré Astérix et la Transitalique (1), lequel sera, comme d'habitude, la meilleure vente de l'année, très loin devant tous les autres.
...