La crise culturelle, et fermeture des cinémas, provoquée par le coronavirus, a mis à mal bon nombres de réalisations cinématographiques dans leur diffusion et donc leur rentabilité. Mais une solution a été trouvée pour garantir la diffusion des oeuvres belges dans notre pays: "Le cinéma belge à la maison!". Cette initiative, du Centre du cinéma et de l'audiovisuel (CCA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), rassemble sur son site Internet une sélection de films et les distributeurs partenaires. Un facilitateur qui veut s'assurer que les films belges, au nombre de six pour le moment, rencontrent le succès escompté.

En plus de ces six films récents, tels que Jumbo, Lucky, Pompei, Losers Revolution, des longs métrages, des courts métrages, ou des documentaires sont hébergés sur les plateformes partenaires. Les producteurs, diffuseurs et distributeurs se sont rapidement mis d'accord pour proposer au public ces oeuvres. Pour Bénédicte Linard, ministre des Médias en FWB, "il est important et réjouissant que la Fédération Wallonie-Bruxelles puisse s'associer à une initiative qui permet aux citoyens, dans des conditions que l'on sait difficiles, de continuer à découvrir la richesse et la diversité des films belges, à la maison cette fois".

Le contenu culturel disponible sur Internet s'élargit grandement suite au confinement. Cette idée de promouvoir le 7e art belge via des distributeurs comme Auvio, Proximus, VOO, ou encore Universciné permet de soutenir financièrement ce secteur en difficulté. De plus, éviter les reports ou les annulation permettra de ne pas encombrer l'agenda des sorties à la suite de cette crise.

“Le cinéma belge à la maison” 👇 #Jumbo #Lucky #Pompei #Adoration #FillesdeJoie #LosersRevolution

Geplaatst door Cinema Galeries op Woensdag 25 maart 2020

L'initiative n'est pas isolée puisque le Cinéma Galeries propose, chaque semaine via une newsletter, plusieurs oeuvres audiovisuelles. Celles-ci sont gratuites mais disponibles durant un court laps de temps. Des longs ou courts métrages ainsi que des films animés et pour enfants, tous indépendants, à visionner durant vos journées de confinement.

Clément Larue

La crise culturelle, et fermeture des cinémas, provoquée par le coronavirus, a mis à mal bon nombres de réalisations cinématographiques dans leur diffusion et donc leur rentabilité. Mais une solution a été trouvée pour garantir la diffusion des oeuvres belges dans notre pays: "Le cinéma belge à la maison!". Cette initiative, du Centre du cinéma et de l'audiovisuel (CCA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), rassemble sur son site Internet une sélection de films et les distributeurs partenaires. Un facilitateur qui veut s'assurer que les films belges, au nombre de six pour le moment, rencontrent le succès escompté. En plus de ces six films récents, tels que Jumbo, Lucky, Pompei, Losers Revolution, des longs métrages, des courts métrages, ou des documentaires sont hébergés sur les plateformes partenaires. Les producteurs, diffuseurs et distributeurs se sont rapidement mis d'accord pour proposer au public ces oeuvres. Pour Bénédicte Linard, ministre des Médias en FWB, "il est important et réjouissant que la Fédération Wallonie-Bruxelles puisse s'associer à une initiative qui permet aux citoyens, dans des conditions que l'on sait difficiles, de continuer à découvrir la richesse et la diversité des films belges, à la maison cette fois". Le contenu culturel disponible sur Internet s'élargit grandement suite au confinement. Cette idée de promouvoir le 7e art belge via des distributeurs comme Auvio, Proximus, VOO, ou encore Universciné permet de soutenir financièrement ce secteur en difficulté. De plus, éviter les reports ou les annulation permettra de ne pas encombrer l'agenda des sorties à la suite de cette crise.L'initiative n'est pas isolée puisque le Cinéma Galeries propose, chaque semaine via une newsletter, plusieurs oeuvres audiovisuelles. Celles-ci sont gratuites mais disponibles durant un court laps de temps. Des longs ou courts métrages ainsi que des films animés et pour enfants, tous indépendants, à visionner durant vos journées de confinement. Clément Larue