Critique | Cinéma

Le nanar de la semaine : Beast, pas le rugissement qu’on attendait

1,5 / 5
1,5 / 5

Titre - Beast

Genre - Thriller/Action

Réalisateur-trice - Baltasar Kormákur

Casting - Idris Elba, Sharlto Copley, Iyana Halley

Durée - 1 h 33

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Rien de tel que l’attaque brutale d’un fauve assoiffé de sang pour s’offrir à moindres frais une bonne grosse thérapie familiale… C’est ce que semble vouloir nous dire cet invraisemblable nanar à l’esthétique numérique lissée où un père en crise et ses deux filles orphelines de mère se serrent les coudes pour faire face à un lion tueur en plein cœur d’une réserve naturelle d’Afrique du Sud. À mille lieues de la sidérante sauvagerie d’un Roar (Noel Marshall, 1981), Beast, le nouveau long métrage du spécialiste de la survie en milieu hostile Baltasar Kormákur (EverestAdrift), ronronne paresseusement tout en déroulant sa vieille rengaine sur les hommes et les bêtes (le vrai monstre n’est pas celui qu’on croit, ce genre…).

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content