Critique | Cinéma

Critique ciné : The Last Bus, le périple d’un nonagénaire migrateur

3 / 5
3 / 5

Titre - The Last Bus

Genre - Road Movie

Réalisateur-trice - Gillies MacKinnon

Casting - Thimothy Spall, Phyllis Logan, Natalie Mitson

Durée - 1h26

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Son épouse Mary (Phyllis Logan) tout juste décédée, Tom (Timothy Spall), un retraité nonagénaire, décide de quitter John o’Groats, à l’extrême-nord de l’Ecosse, pour Land’s End, à la pointe sud-ouest de l’Angleterre. Et de refaire en sens inverse le trajet qu’ils avaient accompli lorsque, jeune couple, ils avaient été frappés par un drame, laissant les Cornouailles derrière eux. Effectué en bus locaux exclusivement et pavé de rencontres improbables, le périple de 837 miles (1 350 kilomètres) ne manque assurément pas de sel, tout en offrant un portrait contrasté de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui. Mais si l’impeccable Timothy Spall livre ici une prestation quatre étoiles, ce road movie pâtit tout à la fois de son absence de véritable enjeu narratif et d’un sentimentalisme excessif.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content