Critique | Cinéma

Critique ciné : Les volets verts, adaptation poussiéreuse de Simenon

1,5 / 5
© National
1,5 / 5

Titre - Les volets verts

Genre - Drame

Réalisateur-trice - Jean Becker

Casting - Gérard Depardieu, Fanny Ardant, Benoît Poelvoorde

Durée - 1h37

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Voilà quelques années que Gérard Depardieu joue surtout à être lui-même, (non) composition qu’il accommode de différentes manières, Robuste un jour, Maigret le lendemain. Adapté comme ce dernier de Simenon, Les Volets verts fait en quelque sorte la synthèse de ses emplois récents, le distribuant en Jules Maugin, comédien au sommet de la gloire dans les années 70. Un monstre sacré désormais vieillissant et las, éternel soupirant de sa partenaire à la scène, Jeanne Swann (Fanny Ardant), et en définitive bien seul… Depardieu-Ardant, c’est l’un des couples mythiques du cinéma français. Leurs retrouvailles ne suffisent malheureusement pas à faire un grand film, ce Simenon à la mode Jean Becker s’en tenant pour l’essentiel à la surface -poussiéreuse- des choses.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content