Critique | Cinéma

[critique ciné] À plein temps, une expérience de cinéma suffocante

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

On avait quitté Laure Calamy marchant au pas d’un âne dans un paysage cévenol, on la retrouve aujourd’hui tentant de mener deux existences de front, et courant chaque jour à perdre haleine de sa lointaine campagne jusqu’à Paris.

C’est là le nerf d’À plein temps, long métrage tendu d’Eric Gravel (Crash test Aglaé), auquel l’actrice, césarisée pour Antoinette dans les Cévennes, apporte une présence électrique et une énergie surmultipliée. Soit Julie, deux jeunes enfants qu’elle élève seule et un emploi de première femme de chambre dans un palace parisien, socle d’une existence-tourbillon où, les mômes laissés chez une voisine dès potron-minet, elle a tout juste le temps de sauter dans un RER pour reprendre sa course sitôt descendue du train, et enquiller les heures d’un travail millimétré avant de refaire le chemin en sens inverse. Une vie de navetteuse qui lui impose une cadence infernale, le fragile « équilibre » présidant à son existence menaçant de voler en éclats lorsqu’un mouvement social de grande ampleur paralyse le pays, grève des transports à l’appui, au moment même où elle avait obtenu un entretien pour un poste correspondant mieux à ses aspirations. Serrant son héroïne du quotidien au plus près, À plein temps est un film haletant, la caméra d’Eric Gravel ne relâchant jamais son étreinte tandis que l’électro d’Irène Drésel impose son tempo hypnotique aux 85 minutes de cette course effrénée. En ressort une expérience de cinéma suffocante, résolument en prise sur une époque à bout de souffle, et doublant le portrait de cette femme au bord de la noyade de celui d’une société au bord de l’implosion. Fort.

Drame. D’Eric Gravel. Avec Laure Calamy, Anne Suarez, Geneviève Mnich. 1h25. Sortie: le 16/03. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content