Critique | Cinéma

Unicorn Wars, une bataille entre oursons et licornes d’une stupéfiante beauté graphique

3,5 / 5
© National
3,5 / 5

Titre - Unicorn Wars

Genre - Animation

Réalisateur-trice - Alberto Vázquez

Casting - Avec les voix de Jon Goiri, Ramón Barea, Maribel Legarreta

Durée - 1h32

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Réalisateur d’Unicorn Wars, Alberto Vázquez situe son propos au carrefour de trois inspirations: Apocalypse Now, Bambi et la Bible. Et il y a de cela, en effet, dans ce conte animé situé en des temps immémoriaux, alors qu’oursons et licornes se livrent une guerre sans merci. Moment où une compagnie d’oursons inexpérimentés, au rang desquels les frères Célestin et Dodu, le premier assoiffé de sang, le second pacifique, va devoir s’enfoncer dans la Forêt magique pour livrer une ultime bataille. Dénonçant l’horreur de la guerre, et avec elle le fanatisme et l’endoctrinement, Unicorn Wars ose une représentation sans fard de la violence contrastant avec sa stupéfiante beauté graphique. Soit, inscrit encore dans l’air écologique du temps, un modèle d’animation (pour) adulte.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content