Critique

Quartet

Quartet - Maggie Smith © Noah Dodson
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Du Lauréat aux Hommes du président, Dustin Hoffman s’est érigé en icône du cinéma américain. Il s’essaye aujourd’hui à la réalisation avec Quartet, un film au charme délicieusement british.

On n’attendait plus vraiment Dustin Hoffman (lire son interview dans le Focus du 17 mai) sur le terrain de la réalisation, et encore moins, sans doute, avec un film aussi british que ce Quartet. L’acteur y plante sa caméra dans la campagne anglaise, à Beecham House, maison de retraite pour musiciens et chanteurs d’opéra, en proie à une vive agitation à l’annonce de l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire, Jean Horton. De quoi raviver les souvenirs du passé, lorsqu’elle composait un quatuor fameux avec trois des résidents, mais aussi rouvrir d’anciennes blessures… Classique dans sa texture, Quartet dispense un charme délicatement ondoyant. Hoffman y relève la déclaration d’amour aux acteurs et artistes d’une réflexion, spirituelle et mélancolique, sur le temps qui passe. Le tout, admirablement servi par des comédiens d’exception, les Maggie Smith, Tom Courtenay et consorts, dont le plaisir, hautement communicatif, explose dans un crépitement de dialogues. Un régal.

COMÉDIE DRAMATIQUE DE DUSTIN HOFFMAN. AVEC MAGGIE SMITH, TOM COURTENAY, MICHAEL GAMBON. 1H38. SORTIE: 22/05.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content