Critique

Perfect Sense

DRAME | Perfect Sense confronte l’apocalypse annoncée à un drame intimiste. En son coeur, Eva Green et Ewan McGregor qui vont se rencontrer alors que le monde est en proie à une pandémie s’attaquant successivement aux cinq sens.

PERFECT SENSE, DRAME DE DAVID MACKENZIE. AVEC EWAN MCGREGOR, EVA GREEN, STEPHEN DILLANE. 1 H 32. SORTIE: 28/03. **

DRAME | S’engageant sur des bases prometteuses, Perfect Sense confronte l’apocalypse annoncée à un drame intimiste. En son coeur, Susan (Eva Green), une épidémiologiste, et Michael (Ewan McGregor), un cuisinier, qui vont se rencontrer alors que le monde est en proie à une pandémie s’attaquant successivement aux cinq sens. Suivant la propagation de la maladie, le film de David MacKenzie baigne dans un climat paranoïaque de circonstance, à quoi il ajoute des accents éthérés qui contribuent à son étrangeté -on pense à Blindness et autre Never Let Me Go. Dommage que, comme ces derniers, Perfect Sense ne tienne pas toutes ses promesses, le propos se diluant à mesure qu’il se resserre autour de son enjeu romantique, transcendé par son charismatique duo d’interprètes.

J.F. PL.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content